Ouvrir le menu principal

Page:Œuvres de Blaise Pascal, VI.djvu/190

Cette page n’a pas encore été corrigée


174
ŒUVRES


maintenant à ses allegations, et concevez une haute estime de sa probité [p. 199}.

[PINTEREAU]. — Les Impostures et les Ignorances.... par l'abbé de Boisic¹ .

I. Part. p. 19. Impostures descouvertes. Qu'appelle-t-on franchir les bornes de toute pudeur, et passer au-delà de toute impudence, sinon d'imposer au P. Bauny, comme chose publique et averée dans ses livres, une damnable doctrine? quoy qu'il soit aussi aisé de convaincre l'accusateur de fausseté, qu'il est facile de recourir au livre, et à la page qu'il cite, pour authoriser sa calomnie. Je m'estonne, Arnaud, que les characteres de vostre Libelle ne changent icy de couleur, pour rougir de vostre honte; le Lecteur asseurément en rougira, quand il aura trouvé l'endroit que vous citez, où il n'y a pas un seul mot de toute cette matiere...

Jugez donc, Lecteur, je vous prie, de l'indignité de cette calomnie, contre une personne Religieuse et de grande reputation, voyez à qui les Jesuites ont affaire; et quelles armes on employe contre leur innocence ; et après cela, ne doutez plus que l'autheur d'une si noire supposition, ne doive desormais passer pour le truchement du pere des mensonges... [p. 202].

p. 24. Il faudroit bien estre perdu de conscience pour enseigner une si detestable doctrine ; mais il faut estre pire qu'un Demon pour l'imposer comme fait Arnauld, à la personne du P. Bauny. Lecteur, voyez s'il vous plaist l'endroit, non seulement où vous addresse la marge qu'il vous cite, mais encore tout le livre du Pere, vous n'y trouverez ny marque ny vestige de cette calomnie, et vous découvrirez le contraire en plus de cent endroits. Arnauld, Dieu n'a pas encore abandonné son Eglise jusques à ce point, que de luy donner pour Docteurs, des Maistres d'une si mauvaise doctrine: non plus

______________________________________________________________

I. Les deux passages qui suivent sont cités en entier dans la Lettre d'un Théologien à Polémarque, pp. 21 et 27.