Ouvrir le menu principal

Page:Œuvres de Blaise Pascal, VI.djvu/170

Cette page n’a pas encore été corrigée


154
ŒUVRES


dez-vous ? lequel parlez-vous ? Ceux qui sont à Jesus-Christ ont les mesmes sentimens que Jesus-Christ, selon S. Paul¹; et ceux qui sont enfans du diable, ex patre diabolo, qui a esté homicide dés le commencement du monde, suivent les maximes du diable, selon la parole de Jesus-Christ². Escoutons donc le langage de vostre Escole, et demandons à vos Auteurs : Quand on nous donne un souflet, doit-on l'endurer plûtost que de tuer celuy qui le veut donner ; ou bien, est-il permis de tuer pour éviter cét affront? Il est permis, disent Lessius, Molina, Escobar, Reginaldus, Filiutius, Baldellus, et autres Jesuistes, de tuer celuy qui nous veut donner un souflet. Est-ce là le langage de Jesus-Christ³ ? Répondez-nous encore : Seroit-on sans honneur en souffrant un souflet sans tuer celuy qui l'a donné ? N'est-il pas veritable, dit Escobar⁴, que tandis qu'un homme laisse vivre celuy qui luy a donné un souflet, il demeure sans honneur ? Oüy, mes Peres, sans cét honneur que le diable a transmis de son esprit superbe en celuy de ses superbes enfans. C'est cét honneur qui a toûjours esté l'idole des hommes possedez par l'esprit du monde. C'est pour se conserver cette gloire, dont le demon est le veritable distribu-

____________________________________________________________

1. Paul. Rom. VIII, 5 : Qui vero secundum spiritum sunt, quœ sunt spiritus, sentiunt.

2. Joan. VIII, 44 : Vos ex patre diabolo estis ; et desideria patris vestri vultis facere. Ille homicida erat ab initio...

3. W. ajoute : an lingua Hierusalem ?

4. Cf. ce texte d'Escobar cité dans la septième Provinciale, supra T. V, p. 96.