Ouvrir le menu principal

Page:Œuvres de Blaise Pascal, VI.djvu/113

Cette page n’a pas encore été corrigée


LETTRE DE JACQUELINE PASCAL 97

jusqu’à l’autel, deux diacres l’encensant continuellement, où il le posa sur un petit tabernacle bien paré, qu’on avoit fait expres. Cependant toutes les sœurs, avec leurs grands voiles baissez, chanterent à genoux devant la grille l’hymne: Exite filiæ Sion, etc., l’antienne O Corona, avec des cierges allumez, aussi bien que la petite guerie qui estoit devant nostre chœur, tout devant la grille, habillée en seculiere fort proprement, mais fort modestement, avec une robe grise et une coiffe, et à genoux sur deux grands carreaux, afin qu’elle pust estre assez haute pour estre vue d’une foule de peuple qui grimpoient où ils pouvoient pour la voir. Ensuite de quoy on osta l’autel, et M. le Grand Vicaire dit la Sainte Messe qui fut chantée de la Sainte Couronne avec beaucoup de solennité : pendant quoy le milieu de la grille demeura ouvert, afin que le peuple eust la consolation de voir la petite qui en estoit proche sur un prie-Dieu couvert d’un tapis, avec un cierge allumé devant elle et une chaise pour s’asseoir quand elle en avoit besoin. Elle demeura là avec autant d’asseurance que si c’eust esté sa place ordinaire, se levant et s’agenouillant quand il falloit...., avec autant de modestie que si elle eust esté bien devote, et d’aussi bonne grace que si on luy eust bien fait etudier.

A la Preface, on l’osta pour la communion des sœurs, qui dura fort longtemps, parce que toutes celles à qui leur santé et leur occupation l’avoient pu permettre, s’estoient reservées pour cette messe qui fut fort solennelle, le celebrant y estant accompagné de ses diacres, et de six acolites avec des cierges allumez. La Messe estant achevée, on ouvrit la grille entiere ; on remit le prie-Dieu, et nous descendismes toutes dans les chaises des novices, avec des cierges à la main. Le Te Deum fut chanté, pendant quoy le celebrant apres avoir encensé

2 e série. III 7