Page:Œuvres de Blaise Pascal, IV.djvu/443

Cette page n’a pas encore été corrigée


327

I

LETTRE DE LA SOEUR

JACQUELINE DE SAINTE-EUPHEMIE PASCAL

A MADAME PERIER SA SOEUR

Gloire à Jesus au Très Saint-Sacrement.

A Port-Royal, ce 29 1 . Mars 1656.

Ma tres chere sœur,

Le Caresme ne peut m’empescher de vous faire ce petit mot, quoy que je vous aie deja escrit Vendredy dernier 2 , parce que je n’ay rien que de bon à vous mander. Je crois que vous sçavez que nous avons le jubilé qui commença hier pour durer quinze jours, pendant lesquels, entre autres bonnes œuvres, il est ordonné qu’on communiera le Dimanche 2. Avril. Je vous fais ce preambule pour augmenter la joie que vous aurez d’apprendre que vostre fille ainée 3 doit estre confirmée, et faire sa premiere communion ce jour. Elle me l’a dit ce matin, en se recommandant à mes prieres avec tant de sentiment qu’elle en pleuroit.

___________________________________________________________

1 . Ou plutôt le 28 mars, la lettre ayant été écrite un mardi. Jacqueline écrivait ordinairement le mardi et le vendredi.

2. Cette lettre nous est inconnue. Elle a été présentée au Vicaire général par Florin Perier, lors de son interrogatoire sur le miracle. Jacqueline y annonçait la nécessité de faire au printemps une opération à la petite Marguerite. « Nous n’avons que la notice de cette lettre», écrit Dom Clémencet dans son Histoire littéraire, manuscrite, article Jacqueline Pascal.

3. Jacqueline Perier, née à Clermont en 1644.