Page:Œuvres de Blaise Pascal, IV.djvu/432

Cette page n’a pas encore été corrigée


316 OEUVRES

Vous l’entendez bien peu, me dit-il. Les Peres estoient bons pour la Morale de leur temps ; mais ils sont trop esloignez pour celle du nostre. Ce ne sont plus eux qui la reglent, ce sont les nouveaux Casuistes. Escoutez nostre Pere Cellot 1 qui suit en cela nostre fameux Pere Reginaldus 2 : Dans les questions de Morale les Nouveaux Casuistes sont preferables aux anciens Peres, quoy qu’ils fussent plus proches des Apostres. Et c’est en suivant cette maxime que Diana parle de cette sorte 3 . Les Beneficiers sont-ils obligez de restituer leur revenu dont ils disposent mal ? Les anciens disoient qu’oüy; mais les nouveaux disent que non, ne quittons donc pas cette opinion qui décharge de l’obligation de restituer. Voila de belles paroles, luy dis-je, et pleines de consolations pour bien du monde. Nous laissons les Peres, me dit-il, à ceux qui traittent la Positive 4 ; mais pour nous qui gouvernons les consciences, nous les lisons peu, et ne citons dans nos escrits que les nouveaux Casuistes. Voyez Diana qui a 5 furieusement escrit ; il a mis à l’entrée de ses livres la liste des Auteurs qu’il rapporte. Il y en a 296. dont le plus ancien est depuis 80. ans. Cela est donc venu au monde depuis vostre société, luy dis-je ? Environ,

____________________________________________________________

1. P’AB. [de Hier. I. 8. c. 16. p. 714.]. — Cf. ce texte de Cellot, supra p. 279 sq.

2. W. ajoute : qui sic loquitur in operis sui præfatione.

3. P’AB. [P. 5. tr. 8. R. 31.]. — Cf. ce texte de Diana, suprap. 285 sq. et la note prise par Pascal, Pensées, fr. 928, T. III, p. 364.

4. W. positivam, ut aiunt, theologiam.

5. B. [tant] escrit.