Page:Œuvres de Blaise Pascal, IV.djvu/324

Cette page n’a pas encore été corrigée


218 ŒUVRES

est aura presque tout son effet pour un temps, et quoy qu’à force d’en monstrer l’invalidité, il soit certain qu’on la fera entendre, il est aussi veritable que d’abord la plus part des esprits en seront aussi fortement frappez que de la plus juste du monde. Pourveu qu’on crie dans les ruës 1 : Voicy la censure de M. Arnauld. Voicy la condamnation des Jansenistes; les Jesuites auront leur compte. Combien y en aura-t’il peu qui la lisent? Combien peu de ceux qui la liront, qui l’entendent ? Combien peu qui apperçoivent qu’elle ne satisfait point aux Objections ? Qui croyez-vous qui prenne les choses à cœur, et qui entreprenne de les examiner à fond? Voyez donc combien il y a d’utilité en cela pour les ennemis des Jansenistes. Ils sont seurs par là de triompher, quoy que d’un vain triomphe à leur ordinaire au moins durant quelques mois. C’est beaucoup pour eux, ils chercheront ensuite quelque nouveau moyen de subsister. Ils vivent au jour la journée. C’est de cette sorte qu’ils se sont maintenus jusques à present, tantost par un catechisme, où un enfant

______________________________________________________________

1 . Les colporteurs ne criaient dans les rues que les gazettes et les almanachs. Dès 1651, dans sa Remontrance aux Pères Jésuites.... (Ire preuve), Arnauld reproche à ses adversaires de faire « bonne chere à ces honnestes gens pour gagner leurs bonnes graces » et de « debander en un matin cinquante bouches, qui crient à pleine teste, L’ Excommunication des Jansenistes, et toutes les autres impostures que vous inventez de temps en temps, pour entretenir toujours, dans l’esprit du menu peuple, qui ne sçait rien de ce qui se passe dans le monde, que par ce qu’il entend crier dans les rues, l’apprehension d’une nouvelle heresie pire que celle de Calvin ». Il ajoute qu’aucun des Disciples de saint Augustin ne fait jamais débiter ainsi ses ouvrages (cf. aussi Hermant, Mémoires, T. II, p. 115-116).