Ouvrir le menu principal

Page:Œuvres de Blaise Pascal, II.djvu/95

Cette page n’a pas encore été corrigée


INTRODUCTION

Le privilège des Expériences nouvelles touchant le Vuide est du 8 octobre 16^7 ; dans la seconde quinzaine du mois parvint à Pascal une lettre d’un Père jésuite : Etienne Noël, recteur du collège de Clermont, à Paris *. En qualité de repetitor philosophiœ, le P. Noël avait eu comme élève au collège de la Flèche René Descartes. C’est à lui, croit-on, que Descartes avait envoyé ses ouvrages: les Essais, de 1687 ^ et les Principia, de 1 644- En tout cas, le P. Noël adresse à Descartes, les siens, en 1646 : Aphorismi physici seu physicœ peripateticœ principia breviter ac dilucide proposita (La Flèche, chez Griveau), et Sol Flamma, sive Tractatus de Sole, ut flamma est, ejasque abulo (à Paris, chez Cramoisy, avec la date de 1647). Péripatéticien convaincu, il aimait à rajeunir les thèses d’Aristote par des emprunts faits aux auteurs les plus récents, moins soucieux pourtant de corriger l’enseignement traditionnel que de retenir les points où les modernes s’y conformaient. L’éditeur des Aphorismi physici le montre se piquant d’éclectisme et désireux de « recueillir tout ce qui est prouvé dans la philosophie soit d’Aristote, soit de René Descartes, soit des chimisques mêmes ». Descartes lui écrit, le i4 décembre 1646, à propos de son Sol Flamma : « Outre

I. Voici dans l’édition de 1894 du dictionnaire de Backer (t. V, p. 1789) la notice sur le P. Noël : « Né dans le Bassigny (Haute-Marne) le 29 septembre i58i, entra au noviciat de Verdun, le 17 septembre 1599. Il professa la grammaire à Rouen en 1606, 8 ans la philosophie a la Flèche, 5 ans la théologie ; il fut préfet des études, recteur d’Eu, la Flèche et Paris, vice-provincial, et mourut à la Flèche le 16 octobre 1669. »

a. Voir la lettre du i4 juin 1687, à un révérend Père Jésuite, apud Adam et Tannery, t. I, p. 872-4.