Ouvrir le menu principal

Page:Œuvres de Blaise Pascal, II.djvu/72

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


que j’en ai tirées, j’ay voulu faire un récit des principales3 dans cet abbrégé où vous verrez par avance le dessein de tout l’ouvrage.

L’occasion de ces experiences est telle4 : Il y a


tiones Gallice scriptas ad te mitto, quae te rapiant in admirationem, » (Bib. Nat. Nouv. acq. lat. 1640, p. 121) ; le 5 novembre, il engage Sortière à se procurer, par Huygens ou par Rivet : « aureum tractatum Paschalii de vacuo efficiendo, miraberisque experimenta quae te

cogant abjicere quae hue usque duxeras a Philosophia. » (Bibl. Nat. Nouv. acq. fr. 6204 in fine ; copie datée par erreur de 1646).

3. Les principales seulement ; c’est pourquoi les Expériences nouvelles trouvent leur complément dans la première lettre de Roberval à des Noyers (Vide supra, p. 21-35).

4. Nous donnons d’après la traduction de Charles Thurot (Journal de Physique pure et appliquée, 1872, t. I, p. 172), le passage de la lettre du 11 juin 1644 où Torricelli décrit à Michel-Ange, Ricci son expérience : « Nous avons fait beaucoup de tubes de verre, comme ceux qui sont désignés par les lettres A et B., gros et longs de deux brasses. Ces tubes, étant remplis de vif-argent, se vidaient sans que rien y entrât ; et pourtant le tube AC restait plein jusqu’à la hauteur d’une brasse et un doigt en sus. Pour montrer que le tube était parfaitement vide, on remplissait d’eau jusqu’en D le bassin inférieur, et en élevant petit à petit le tube, quand l’extrémité inférieure arrivait à l’eau, on voyait le vif-argent descendre du tube et l’eau le remplir avec une impétuosité effrayante jusqu’en E. » Cette expérience est regardée comme se rattachant naturellement aux recherches de Galilée, mais comme constituant une invention originale de Torricelli. Cependant nous avons vu que Dominicy conteste la priorité de Torricelli au profit de Galilée (supra, t. I, p. 326). D’autre part, le P. Gaspar Schott cite dans ses Technica curiosa (1664)une revendication en priorité en faveur du P. Honoré Fabry, contenue dans la Metaphysica demonstrativa seu Scientia rationum universalium, que Pierre Mousnier éditait à Lyon vers la fin de 1647 et d’après les leçons du jésuite Fabry. Voici le texte de Mousnier : « Ante aliquot annos luculento sane Experimento, evinci omnino vacuum non nuUi existimarunt. De hujus Experimenti Authore nihil dicam, cujus inventionem non pauci quidem sibi vindicant Galli, Itali, Germani ; unum scio, jam sex ab hinc annis a nostro Philosopho (P. Honorato Fabry), propositum fuisse, et explicatum ; nec nisi proxime sequenti anno ex Italia in Galliam, sub Taurricelli nomine,-