Ouvrir le menu principal

Page:Œuvres de Blaise Pascal, II.djvu/59

Cette page n’a pas encore été corrigée


LETTRE DE JACQUELINE PASCAL A MADAME PERIER 43

contraindre et à parler, particulièrement le matin ; neantmoins je ne crus pas à propos de le refuser, si bien que nous arrestasmes qu'il viendroit à lo heures et demie le lendemain ; ce qu'il fit avec M' Habert, M' de Montigny, un jeune homme de soutane, que je ne connois pas, le fils de M' de Montigny et 2 ou 3 autres petits garçons. M"^ de Roberval, que mon frère en avoit averti, s'y trouva ; et là, aprez quelques civilités, il fut parlé de l'instrument * qui fut fort admiré, tandis que M. de Roberval le montroit. En suitte on se mit sur le Vuide, et M. Descartes avec un grand sérieux, comme on luy contoit une expérience et qu'on luy demanda ce qu'il croyoit qui fust entré dans la syringue, dit que c'estoit de la matière subtile ; sur quoy mon frère luy respondit ce qu'il put, et M' de Roberval, croyant que mon frère avoit peine à parler, entreprit avec un peu de chaleur M"" Descartes, avec civilité pourtant-, qui lui res- pondit avec un peu d'aigreur qu'il parleroit à mon frère tant que l'on voudroit, parce qu'il parloit avec raison,, mais non pas avec luy, qui parloit avec préoccupation ; et là desus, voyant à sa montre qu'il estoit midy il se

��1. Vide supra, t. I, p. 3o8; cf. 296.

2. La parenthèse de Jacqueline Pascal paraît une allusion à la crainte qu'on avait de l'humeur de Roberval, et de son hostilité à l'égard de la physique cartésienne. Crainte justifiée ce jour même, par la discussion qui se poursuivit jusque dans le carrosse de Descar- tes, mais qui le sera davantage encore, l'année suivante. Vide infra, p. 3o3-3o5. — Dans sa Déjense de la bulle d'Alexandre VII, écrite contre Pascal, à propos de la signature du Formulaire, Arnauld fait allusion d'une façon piquante à ce trait caractéristique de Roberval, en commentant le prétendu jugement, « Le plus grand géomètre de Paris est l'homme du monde le plus désagréable dans la conversa- tion. » Œuvres, Lausanne, 1773, tome XXII, p. 770, cité apud Joxyy Pascal inédit. 1908, p. 365.

�� �