Ouvrir le menu principal

Page:Œuvres de Blaise Pascal, II.djvu/581

Cette page n’a pas encore été corrigée


LETTRE DE BLAISE PASCAL 56J

Saint Augustin nous apprend ^ qu'il y a dans cha- que homme un serpent, une Eve et un Adam. Le serpent sont les sens et notre nature ; l'Eve est l'ap- pétit concuspiscible, et l'Adam est la raison.

La nature nous tente continuellement, l'appétit concupiscible désire souvent ; mais le péché n'est pas achevé, si la raison ne consent. Laissons donc agir ce serpent et cette Eve, si nous ne pouvons l'empescher ; mais prions Dieu que sa grâce fortifie tellement notre Adam qu'il demeure victorieux ; et que Jésus-Christ en soit vainqueur, et qu'il règne éternellement en nous. Amen.

��3. Comme l'a montré Ernest Havet, ce passage se réfère aux allé- gories développées dans le second livre du traité de Genesi advenus Manichxos.

��n-36

�� �