Ouvrir le menu principal

Page:Œuvres de Blaise Pascal, II.djvu/571

Cette page n’a pas encore été corrigée


LETTRE DE BLAISE PASCAL 551

le premier de ces amours ; et l'amour pour soy mesme estant resté seul dans cette grande ame capable d'un amour infmy, cet amour propre s'est étendu et débordé dans le vuide que l'amour de Dieu a quitté ; et ainsy il s'est aimé seul, et toutes choses pour soy, c'est à dire infiniment.

Voylà l'origine de l'amour propre. Ilestoit naturel à Adam, etjuste en son innocence ; mais il est devenu* et criminel et immodéré, ensuitte de son péché ^

Voylà la source de cet amour, et la cause de sa défectuosité et de son excez.

Il en est de mesme du désir de dominer, de la paresse, et des autres. L'application en est aisée \ Venons à notre seul' sujet. L'horreur de la mort estoit naturelle à Adam innocent, parce que sa vie estant très agréable à Dieu, elle devoit estre agréa- ble à l'homme: et la mort' estoit horrible, lors qu'elle finissoit une vie conforme à la volonté de Dieu. Depuis, l'homme ayant péché, sa vie est de- venue corrompue, son corps et son ame ennemis l'un de l'autre, et tous deux de Dieu.

  • Cet horrible changement ayant" infecté une si

��1. Et manque dans G.

2. Cf. Saint- Augustin, Prima hominis perditio fuit amor sui. Serm. kq. de Divers, ch. 2. Texte commenté par Jansénius, Augus- tinus de Statu natarae lapsse, 11, 25.

3. 1670 : « à faire au sujet de l'horreur que nous avons de la mort. Cette horreur estoit naturelle et juste dans Adam innocent. »

4. P objet.

5. 1670: « eust esté horrible parce qu'elle eust fîny ».

6. 1670 : « ce changement... « 

7. G infesté.

�� �