Ouvrir le menu principal

Page:Œuvres de Blaise Pascal, II.djvu/566

Cette page n’a pas encore été corrigée


546 ŒUVRES

l'a ressuscité, et* envoyé sa gloire, figurée autrefois par le feu du ciel qui tomboit sur les victimes, pour brûler et consumer son corps, et le faire vivre ^ spirituel de la vie de la gloire. C'est ce que Jésus Christ a obtenu, et qui a esté accomply par sa ré- surrection.

Ainsy ce sacrifice^ estant parfait par la mort de Jésus-Christ, et consommé mesme en son corps par sa résurrection, oii l'image de la chair du péché a été absorbée par la gloire, Jésus-Christ avoit tout achevé de sa part ; il' ne restoit que le sacrifice fust accepté de Dieu, et que, comme la fumée s'élevoit et portoit l'odeur au trône de Dieu, aussi Jésus- Christ fust, en cet estât d'immolation parfaite, offert, porté et reçu au trône de Dieu même : et c'est ce qui a esté accomply en l'ascension, en laquelle il est monté, et par sa propre force, et par la force de son Saint ^ Esprit qui l'environnoit de toutes parts : il a esté enlevé comme la fumée des victimes \ figu- res de Jésus-Christ, estoit portée en haut par l'air qui la soûtenoit\ figure du Saint-Esprit : et les Actes des Apostres nous marquent expressément^ qu'il fust reçu au ciel, pour nous asseurer que ce

��1. Port-Royal a régularisé la phrase, en ajoutant il liiy a.

2. Spirituel supprimé dans 1670.

3. G est.

^. O P G restait ; 1670 « ne restoit plus sinon ».

5. Saint manque dans G.

6. 1670 « qui est la figure )).

7. 1670 « qui est la ».

8. I, 1 1 : Hic Jésus qui assumpcus est a vobis in cœîum, sic veniet, quemadmodum vidistis eum euntem in cœlum.

�� �