Ouvrir le menu principal

Page:Œuvres de Blaise Pascal, II.djvu/562

Cette page n’a pas encore été corrigée


.542 ŒUVRES

que Jesus-Christ s entrant au monde, s'est consi- déré et s'est offert à Dieu comme un holocauste et une véritable victime ; que sa naissance, sa vie, sa mort, sa résurrection, son ascension^ et^sa présence dans rEuch,aristie, sa séance éternelle à la dextre*^ n'est qu'un seul et unique sacrifice : nous sçavons que ce qui est arrivé ^ en Jésus Christ doit arriver en tous ses membres.

Considérons donc la vie comme un sacrifice ; et que les accidens de la vie ne fassent d'impression dans l'esprit des Chrestiens qu'à proportion qu'ils interrompent ou qu'ils accomplissent ce sacrifice. N'appelions mal que ce qui rend la victime de Dieu ^ victime du diable, mais appelons bien ce qui rend la victime du diable en Adam victime de Dieu ; et sur cette règle examinons la nature de la mort.

Pour^ cette considération, il faut recourir à la personne de Jesus-Christ ; car * tout ce qui est dans les hommes est abominable, et comme Dieu ne con- sidère les hommes que par le Médiateur Jesus- Ghrist, les hommes aussi ne® devroient regarder ni les autres ni eux-mesmes que mediatement par

��1. F estant.

2. 1670 : « sa séance éternelle à la droite de son Père; et sa pré- sence dans l'Eucharistie ne sont. >

3. Et manque dans G.

1^. F et 1670 : « ne sont. »

5. G : « à Jésus-Christ est arrive a tous ses membres. »

6. O P la.

7. 1670 : « cela. »

8. 1670 : « comme Dieu ne considère. » Q. G doivent.

�� �