Ouvrir le menu principal

Page:Œuvres de Blaise Pascal, II.djvu/544

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


AUTRE FRAGMENT


sur la mesme matiere, consistant en tables, dont on n’en a trouvé que sept, intitulées comme il s’ensuit[1]


Avertissement. — Pour l’intelligence de ces tables, il faut sçavoir :

I. Que Clermont est la ville de Clermont, Capitale d’Auvergne, élevée au dessus de Paris, autant qu’on a pu le juger par estimation, d’environ 400 toises.

II. Que le Puy est une montagne d’Auvergne tout proche de Clermont, appelée le Puy de Domme, élevée au dessus de Clermont d’environ 500 toises.

III. Que Lafon est un lieu nommé Lafon de l’Arbre, scitué le long de la montagne du Puy de Domme, beaucoup plus prés dans la verité de son pied que de son sommet, mais que l’on prend neammoins, dans les Tables suivantes, pour le juste milieu de la montagne, et par consequent pour estre également distant de son pied et de son sommet ; sçavoir, d’environ 250. toises de l’un et de l’autre.

Il faut encore sçavoir que quand il y a Pa. ou Par. cela fait Paris, Cler. ou Clerm. fait Clermont. Laf. ou Lafo. fait Lafon, le Pu. fait le Puy. Que mediocr. fait mediocrement ; differ. fait différence ; pd. fait pieds ; pc. fait poulces ; lig. ou lign. fait lignes ; liv. ou livr. fait livres ; onc. fait onces.

  1. Titre et Avertissement de l’éditeur de 1663.