Page:Œuvres de Blaise Pascal, II.djvu/472

Cette page n’a pas encore été corrigée


ÉCRIT DE MADEMOISELLE JACQUELINE PASCAL.

SUR LE MYSTERE

DE LA MORT DE NOTRE-SEIGNEUR J.-C*

Il fut fait en conséquence d'un billet de chaque mois que la mère Agnès luy avoit envoyé selon l'usage de Port- Royal.

i65i.

��I

Jésus est mort par amour envers son Père éternel, parce qu'il est mort pour reparer, par une offrande infi- nie, l'offense infinie qui lui avoit esté faite. Il est aussy mort par amour envers nous, parce qu'il a satisfait par sa mort à nos dettes ; en sorte que le peu que nous pouvons, et que nous ne pouvons sans luy, suffit pour les payer tou- tes.

J'apprends de là que je dois mourir au monde par amour envers Dieu, pour luy rendre ce que je luy dois, en luy donnant tout mon cœur sans aucun partage, et satisfaisant pour tous mes peschés par la pénitence, qui est enfermée dans cette mort, et par amour envers moy mesme de la mesme sorte.

��I . Les Réflexions de Jacqueline ont été' imprimées sous le titre de Pensées Edifiantes sur le mystère de la mort de Nostre Seigneur Jésus Christ, à la suite des Entretiens ou conférences de la Révérende Mère Marie-Angélique Arnauld (Bruxelles, 1757, p. 433-45i).

�� �