Ouvrir le menu principal

Page:Œuvres de Blaise Pascal, II.djvu/433

Cette page n’a pas encore été corrigée


COPIE D’UNE LETTRE ÉCRITE PAR

MONSIEUR CHANUT A MONSIEUR PERIER

A Stokholm, le 28 mars 1650.

Monsieur, Peu de jours après vous avoir écrit la lettre à laquelle vous m’avez fait Thonneur de me répondre l'onzième de Mars dernier, nous perdîmes Monsieur Descartes * d’une maladie pareille à celle que j’avois eu peu de jours auparavant^ ; je soupire encor en vous l’écrivant, car sa doctrine et son esprit estoient encore au dessous de sa^ [candeur], de sa bonté et de l’innocence de sa vie : son serviteur s’en allant ne s’est pas souvenu de me laisser le mémoire des Observations du vif argent, tel qu’il vous fut envoyé. Comme je receus le vostre, je reveillay cette curiosité, et pensay que, jettant les yeux une fois par jour en un coin de mon Cabinet, je n’osterois rien à ce que je dois au service du Roy. J’ay donc commancé à

1. Descartes mourut le 11 février, au matin. Voir les lettres que Chanut écrivit sur cette mort, et les différentes relations de cette morlapud Adam et Tannery, Œuvres, t. V, 470-Soo.

2. « Il tomba malade, quinze jours après moy, d’un mal pareil et qui le saisit avec les mesmes simptomes, » Lettre de Chanut à M. de Brienne, du 12 Jevrier. « Nous fusmes, luy et moy, atteints quasi en mesmc temps d’une pareille maladie de fiebvre continue avec inflamation de poulmon. « Lettre du même à Madame la Princesse Elisabeth Palatine, du 19 février, in Adam et Tannery, t. V, ^70-471-

3. L’édition de 1663 donne grandeur. Ravaisson a conjecturé avec raison qu’il y avait une faute d’impression (Adam, Revue philosophique, janvier 1888, p. 7a.)