Ouvrir le menu principal

Page:Œuvres de Blaise Pascal, II.djvu/271

Cette page n’a pas encore été corrigée


LETTRE DE M. PASCAL LE PÈRE AU R. P. NOËL, DE LA COMPAGNIE DE JÉSUS, RECTEUR DU COLLEGE DE CLERMONT.

��Mon Révérend Père,

Il y a quelques mois que mon fils m'apprit l'hon- neur que vous lui aviez fait de luy escrire sur ses expé- riences touchant le vuide. Il m'envoya vostre lettre et sa response : despuis je n'avois plus ouy parler de vos entre- tiens, sinon environ un mois. En ce temps, un homme de condition de cette ville de Rouen, me faisant l'hon- neur de me rendre visite, à son retour d'un voyage de Paris, me dit qu'il y avoit veu vostre livre intitulé le plain du Vuide, dédié à Mgr le prince de Conty, dans lequel il est fait mention d'une seconde lettre que vous avez escript à mon fils sur le mesme subject.

La curiosité de la veoir m'obligea de luy escrire que j'en desirois avoir part, et luy demander raison, première- ment, de ce qu'il ne me l'avoit point envoyée, et seconde- ment, de ce qu'il ne s'estoii point donné l'honneur d'y repartir. A cette lettre, il me fist une response assés ample, par laquelle il me rend raison de ce que je desi- rois sçavoir, et me faict entendra que vostre seconde let- tre, ou plustost vostre réplique à sa response, luy fut rendue par le Père Talon ^, l'un des pères de vostre

��1. [«Suaire, j Correction d'une autre écriture, qui ressemble d'une façon assez frappante à l'écriture de Biaise Pascal. a. Cf. supra, p. 179.

�� �