Ouvrir le menu principal

Page:Œuvres de Blaise Pascal, II.djvu/227

Cette page n’a pas encore été corrigée


LETTRE DE PASCAL A M. LE PAILLEUR 211

que ce doute n'ira pas jusqu'à vous, puisque vous sçavez que j'ay bien moins d'inquiétude pour ces fantasques points d'honneur que de passion pour vous entretenir, et que je trouve bien moins de charme à défendre mes sentiments, qu'à vous asseu- rer que je suis de tout mon cœur,

Monsieur, voslre très humble et très obéissant serviteur.

Pascal.

�� �