Ouvrir le menu principal

Page:Œuvres de Blaise Pascal, I.djvu/88

Cette page a été validée par deux contributeurs.
40
BIOGRAPHIES

1669 M. Féret écrit de Paris : « Peu de jours avant que de partir d’Aleth, Mr le fils de Mr le Président Caulet nous envoya l’Escrit de la vie de Mr Pascal. Mr l’entendit lire par deux fois avec admiration et de la vie de ce serviteur de Dieu, et de la belle maniere dont sa bonne sœur l’a escrite. »

III

Ces éloges devaient être un puissant encouragement à la publication de la Vie, en tête du recueil des Pensées dont on préparait à ce moment l’édition. Mais on sait dans quelles conditions se fit cette première édition ; on sait que l’un des membres du Comité institué par Port-Royal, Filleau de la Chaise, avait écrit une Préface pour les Pensées, et on sait quel accueil lui fit Mme Perier : « nous fûmes bien surpris, lorsque nous la vismes, de ce qu’elle ne contenoit rien de toutes les choses que nous voulions dire, et qu’elle en contenoit plusieurs que nous ne voulions pas dire ». On sait enfin comment Étienne Perier y substitua, comme venant de Clermont, une seconde Préface dont les dernières pages sont empruntées à la rédaction manuscrite de la Vie[1]. D’autre part, la publication des Pensées devait avoir pour effet de renouveler, dans des circonstances particulièrement délicates en raison de l’intervention de l’archevêque de Paris, l’affaire de la prétendue rétractation de Pascal[2] ; elle apportait ainsi un nouvel obstacle à l’impression de la biographie écrite par Mme Perier.

Et en effet, en 1677, lorsque Mme Perier insiste une fois de plus pour cette publication, voici la réponse curieuse que ses fils lui transmettent :

    celot, le voyage d’Aleth, et avait au retour séjourné à Clermont dans la maison des Perier.

  1. Voir notre Introduction aux Pensées de Pascal, p. clxxxccxxxviii.
  2. Ibid., p. clxiiiclxxiii.