Ouvrir le menu principal

Page:Œuvres de Blaise Pascal, I.djvu/85

Cette page a été validée par deux contributeurs.


INTRODUCTION

La biographie de Pascal par Madame Perier a une histoire, et qui est assez compliquée. Nous rassemblons dans cette Introduction les différents documents qui nous la font connaître.

I

Au témoignage de Mme Perier, dans une lettre de 1682 que nous publions p. 43, la première rédaction de la Vie remonte à l’année qui suivit la mort de Blaise Pascal ; elle paraît avoir été immédiatement utilisée dans la Préface, écrite sans doute par M. Perier, pour les Traités posthumes de 1663 (infra, t. III, p. 267). Ce fut aussi à cette époque, ajoute Mme Perier, que l’une des copies qui circulèrent alors parmi les amis de Pascal en fut dérobée ; c’est vraisemblablement cet incident qui est raconté dans la lettre suivante, adressée à M. Perier. Elle est signée de Bridieu. Son auteur serait, soit, comme le veut le manuscrit de Troyes[1], un familier du duc de Liancourt, archidiacre de Beauvais, qui fut un fidèle ami de Port-Royal, soit plutôt un gentilhomme limousin, ancien écuyer du duc de Guise, qui avait défendu en 1650 la ville de Guise contre les Espagnols : il était naturellement en relations avec l’intime ami de Pascal et du duc de Roannez, M. du Bois (« on l’appelait M. du Bois de l’hôtel de Guise : il y logea jusqu’à la mort de Mademoiselle de Guise, ayant été d’abord maître à danser, puis précepteur et gouverneur du duc de Guise ». Sainte Beuve, Port Royal, 5e édit., t. V, p. 469 n. 1). La lettre de Bridieu à M. Perier n’est datée que du 28 juillet, sans indication d’année ; elle doit être de 1663.

  1. Voir le manuscrit de Troyes, apud Jovy, Quelques notes sur Pascal, p. 19.