Ouvrir le menu principal

Page:Œuvres de Blaise Pascal, I.djvu/452

Cette page n’a pas encore été corrigée


396 ŒUVRES

rence, et qu'un homme, quoy qu ii parust plus grand, n'avoit pas plus de substance qu'un enfant ; qu'un cha- cun avoit sa portion de la masse qui luy estoit appropriée, et qui ne pou voit servira un autre. — On ne pust se tenir de rire de tous^ ces étranges discours, et comme il venoit tousiours quelque chose à proposer, et qu'on s'eschauf- foit, pour prévenir ce qu'on eust peu luy dire il voulut satisfaire aux difficultez par une autre qu'il proposa, à sçavoir comme il se pourroit faire, autrement que sui- vant sa doctrine, qu'un enfant ressuscitast aussy grand que son père, et comment les anthropophages pourroient ressusciter tous en leur entier ; et, comme on vit qu'on ne pouvoit respondre à cette objection par raison, mais seu- lement par ^ la foi, on quitta ce discours. — Et luy, repre- nant la parolle, dit que la substance du corps de J. -G. ri'estoit point faicte ny des aliments qu'il avoit mangés, ny du lait qu'il avoit sucé, ny mesme du sang de la Vierge, mais d'une matière nouvellement créée qui estoit seule- ment entée sur la substance delà Vierge \ — On apporta aussytost quelques passages de ceux oii il est dit que J.-G. estoit ex semine Abrahœ, qu'il estoit fds de David secundum carnem factus ex muliere, ex ea, de qua, etc., auxquels il respondit, disant que ex se debvoit entendre par

��1. [ses].

2. la en surcharge.

3. « SUR LA DIXIEME :

Que la substance du corps de Jésus-Christ n'est pas faite de la substance du sang de la Vierge, mais d'une matière nouvellement créée.

Il respond :

Qu'il croit que la substance du corps de Jesus-Ghrist a été faite de la substance du plus pur sang de la Vierge, et non d'une matière nouvellement créée. »

�� �