Ouvrir le menu principal

Page:Œuvres de Blaise Pascal, I.djvu/426

Cette page n’a pas encore été corrigée


RÉCIT DE DEUX CONFÉRENCES OU ENTRETIENS PARTICULIERS

TENUS LES VENDREDY PREMIER ET MARDY ^ CINQUIÈME FEBVRIER MIL SIX CENT QUARANTE SEPT

Le vendredy premier jour de febvrier lô^y, le sieur de S' Ange, accompagné d'un gentilhomme de ses amis^, vint en la maison de Monsieur de Monflaines, con- seiller du Roy en ses conseilz d'Estat et privé, maistre des requestes ordinaire"' dans son hostel, pour voir le Sieur du Mesnil, son fils, qui avoit souhaitté le cognoistre, et qui lors estoit avec le sieur Auzoult. Ledit sieur du Mesnil estant adverty de la venue dudit sieur de Saint-Ange en la compagnie d'un gentilhomme, les envoya prier de monter en la salle en laquelle il les fut recepvoir avec ledit sieur Auzoult*. Aprez les premières civillitez, dans lesquelles

��I . [Quatriesme.]

1. Ce gentilhomme ne nous est pas nommé, il n'intervient que par un compliment hyperbolique à Saint-Ange, que la relation men- tionne avec quelque ironie ; on ne voit pas d'ailleurs qu'on ait fait appel à son témoignage dans la contestation qui venait de se produire à l'occasion de ces conférences.

3. M. Ch. de Beaurepaire, dans son étude sur Pascal et sa famille à Rouen de i64o à 1647 {Actes, 1902), donne ce détail que M, de Mon- flaines fut témoin, le 20 décembre 1647, ^ S*<^-Croix-Saint-Ouen, du baptême de Marie Perier (Vide supra, pp. 25 et lÔg). Son fils Halle de Monflaines fut baptisé à Notre-Dame de la Ronde, de Rouen, le 3 mars 162/i.

4. Fils d'Adrien Auzoult, procureur au bailliage et vicomte de Rouen; il avait été baptisé en l'église S^^-Patrice le 28 janvier 1622 (Cf. de Beaurepaire, l'Affaire St-Ange, p. 18). Ses travaux sur l'As- tronomie, en particulier son invention du micromètre à fil mo-

�� �