Ouvrir le menu principal

Page:Œuvres de Blaise Pascal, I.djvu/422

Cette page n’a pas encore été corrigée


366 ŒUVRES

rencontre présente pour faire entendre nos intentions et celles que doivent avoir ceux qui prétendent aprocher de nous et participer à notre ministère en l'enseignement et gouverne- ment des âmes, nous en avons voulu rapporter la gloire à notre S'^ patronne, de la grandeur de laquelle il est fait men- tion aux dites déclarations ; elle qui a pour titre singulier celuy de dompter les erreurs et d'abattre les schismes. C'est ce qui fait que nous vous adressons cet écrit public non seulement pour informer toutes les Eglises du Diocèse et de la province vos iilles, mais aussy pour tesmoigner par cet ordre autentique et qui doit estre perpétuel dans toute administration bien réglée que comme rien ne vous doit toucher qui ne nous touche, aussi rien ne nous touche qui ne vous doive toucher, et que comme devant la séparation des biens toutes nos ac- tions estoient communes, aussy ne prétendons nous pas que ny nous ny ceux qui dépendent de nous s'attribuent aucune part à la communauté qu'elle ne remonte à sa première source et ne tende (au moins dans le tems de notre Epi- scopat) à vous redonner le premier lustre que vous aviez au- fois du tems de S* Romain et S' Ouën, nos plus illustres pré- décesseurs et grands amateurs de leur Eglise Cathédrale.

« Remettons le reste à votre assistance, qui aura avec nous l'œil ouvert à toutes ces petites traverses et nouveautez qui nous menacent de toutes parts,

« Nous avons renvoyé et renvoyons le surplus en vo- tre conseil pour faire raison aussusdlt de S' Ange sur ses réquisitions et présentation qui est faite de sa personne

« Asseurant d'ailleurs le public que comme le mesme habit d'Aaron fut mis sans changer de mesure sur Eleazar son fils par Moïse pour montrer que nonobstant l'injure du tems il n'y avoit point de discontinuation ny de dispropor- tion en la succession de l'ordre sacerdotal vuide ensemble, nous serons ce que nous avons esté et que rien ne pourra s'opposer à ce que nous sommes.

« Donné en notre audience archiépiscopale en notre châ- teau archiépiscopal de Gaillon, ce quatre avril, jour solem-

�� �