Ouvrir le menu principal

Page:Œuvres de Blaise Pascal, I.djvu/42

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


et des plus beaux monuments de la science française. On trouve signalé dans cette édition un certain nombre de manuscrits dont la connaissance est précieuse pour l’histoire de la science au XVIIe siècle et pour l’histoire de Pascal : au premier rang les lettres adressées au Père Mersenne, conservées dans les recueils de la Bibliothèque Nationale de Paris et de la Bibliothèque de Vienne.

Nous évoquons ici, seulement pour mémoire, la controverse soulevée par les articles de M. Félix Mathieu dans la Revue de Paris : Pascal et l’Expérience du Puy de Dôme (1er avril, 15 avril, 1er mai 1906). L’auteur avait entrepris, pour se justifier, une seconde série d’articles (Revue de Paris, 1er mars, 15 mars, 15 avril 1907), qui s’est trouvée brusquement abandonnée. Il est donc inutile de revenir sur le détail des faits qui nous empêchèrent, en 1908, de souscrire aux accusations passionnées de M. Félix Mathieu contre la probité scientifique de Pascal. Nous avions, dès ce moment d’ailleurs, séparé complètement l’examen de cette controverse, développé dans l’Introduction, et les documents versés à l’histoire grâce à l’initiative de M. Mathieu et qui ont pris leur place dans l’édition des œuvres mêmes de Pascal. Nous n’aurons donc, en réimprimant cette Introduction, qu’à remercier une fois de plus M. Mathieu des progrès considérables dont lui est redevable l’étude de la carrière scientifique de Pascal.

Pour le Traité de l’Équilibre des Liqueurs, nous avons mis à profit les originales et solides Recherches historiques sur le Principe d’Archimède, que Charles Thurot a publiées dans la Revue archéologique, à partir de décembre 1868 jusqu’en juillet 1869[1], et surtout l’Essai

  1. Les Recherches ont été reproduites en partie, comme introduction aux extraits de Pascal, dans les excellentes Lectures scientifiques. Physique et Chimie, de Jules Gay, 2e édit. 1906, l. I, ch. v et ch. vi.