Ouvrir le menu principal

Page:Œuvres de Blaise Pascal, I.djvu/412

Cette page n’a pas encore été corrigée


3o6 ŒUVRES

bation de docteurs et privilège du Roy, Fan i645, qui dé- voient estre plus fidelles tesmoins de mes pensées et de ma doc- trine que les oreilles et l'esprit de ceux qui les ont baillées par escrit... »

Suivent les Propositions suspectes et les « Reponces contra- dictoires aux quatre premières propositions dans les propres mots de mon livre, pages 2 et 3 de la préface, etc. »

Le tout se termine par ces mots : « Pourtant ce m'est un bonheur de pouvoir respondre par la mesme doctrine que j'ay toujours enseignée, professée et soumise à l'Église et à la cor- rection des docteurs qui, capables de pénétrer et concevoir les mystères de la religion et de la foy, auroient la bonté de m'instruire, et je proteste de rechef par ces présentes que je soumets toutes mes pensées et mes discours à la censure de l'Église apostolique et romaine, en foy de quoy je les ay signées de ma main.

Signé: J. Forton, Prêtre indigne, dit de Saint- Ange, avec paraphe. »

��Camus peut écrire à son Archevêque (du 20 ou 21 mars 1647) '■ « Monseigneur, après beaucoup de conseils et de tracas, voilà enfin que, selon vos ordres, nous avons fait faire la décla- ration en votre conseil au sieur de Saint-Ange, dont nous vous envoyons la copie pour en avoir votre jugement. J'en ay fait rayer tous les mots qui pouvoient choquer, et n'y ay souffert que des termes simples et modestes pour oster toute occasion à ceux qui la cherchent de continuer une altercation si fas- cheuse, de laquelle ne peut, à mon avis, sortir aucune édifi- cation, l'Apostre nous apprenant que ceux qui s'entremor- dent et s'entredechirent les uns les autres se consument et se perdent, outre les grandes offenses de Dieu qui se multiplient en ces contestations, non in conteniione et œmulatione... »

III. — Ici nouvelle intervention à Gaillon de Pascal et de ses amis, nouvelle lettre de François de Harlay à Camus :

�� �