Ouvrir le menu principal

Page:Œuvres de Blaise Pascal, I.djvu/399

Cette page n’a pas encore été corrigée


LETTRE DE PIERRE PETIT A CHANUT 343

refais iamais ladite expérience, je feray encores celle cy qui en sera très facile et je pense que vous ne serez pas marry^ de les avoir leûes, pourveu que ce soit dans les intervalles que vos occupations plus sérieuses vous* pourront avoir donné de loisir. Je ne me serois iamais ad visé de vous en tant escrire, si le Père Mersenne ne m'eut asseuré que vous aviez voulu faire ensemble la mesme expérience. Je croy que vous aurez veues^ celles que nous avons faites Monsieur Gassendy et moy, pour la cheute des corps dans la balance*, et je voudrois avoir le loisir de donner au jour celles que j'ay faictes^ sur les pesanteurs et refractions de presque tous les corps dia- phanes, solides et liquides, vous y verriez de l'exactitude et de la nouveauté dont on pourra tirer de beaux prin- cipes de physique. Mais ie m'apperçois d'une longueur extraordinaire à vous desduire des bagatelles, au lieu que ie devrois avoir employé tant de lignes au panégy- rique de cette grande Royne, que nous admirons tous icy, et que ie m'estimerois aussy heureux de servir par tout où l'honneur de ses commandemens me pourroit appeler, que je l'ay esté d'offrir^ mes services au grand

��1. Texte imprimé : d'avoir leu.

2. Texte imprimé : auront pu donner.

3. Texte imprimé : imprimées depuis peu.

4- Gassendi cite en effet les expériences de Petit dans ses Lettres au P. Cazrée : De proportione qua qravia decidentia accelerantur. Voir Opéra, Lyon, i658, t. III, p. ôo/jl'. Quant aux expériences sur la réfraction, on en trouvera la mention dans les lettres de Fer- mat publiées par Clerselier, au tome III des Lettres de Descartes, 1667 : Lettre à Mersenne du 10 avril i638,p. 168, et lettre à Gureau de la Chambre, du i<"' janvier 1662, p. 255.

5. Texte imprimé : il y a si long-temps sur les refractions et pesan- teurs.

6. Texte imprimé : au grand Gustave son glorieux père mes services, et recevoir.

�� �