Ouvrir le menu principal

Page:Œuvres de Blaise Pascal, I.djvu/362

Cette page n’a pas encore été corrigée


306 OEUVRES

pendant six mois entiers, et ainsi, que je n'ignore pas que la Machine peut estre moins composée, et particulièrement si j'eusse voulu instituer le mou- vement de l'opération par la face antérieure, ce qui ne pouvoit estre qu'avec une incommodité en- nuyeuse et insupportable, au lieu que maintenant il se fait par la face supérieure avec toute la commo- dité qu'on sauroit souhaiter et mesme avec plai- sir. Tu leur diras aussi que, mon dessein n'ayant jamais visé qu'à réduire en mouvement réglé toutes les opérations de l'Arithmétique, je me suis en mesme temps persuadé que, mon dessein ne reiissi- roit qu'à ma propre confusion si ce mouvement n'estoit simple, facile, commode et prompt à l'exé- cution, et que la machine ne fust durable, solide, et mesme capable de souffrir sans altération la fatigue du transport, et enfin que, s'ils avoient autant médité que moy sur cette matière et passé par tous les che- mins quej'ay suivis pour venir à mon but, l'expé- rience leur auroit fait voir qu'un instrument moins composé ne pouvoit avoir toutes ces conditions que j'ay heureusement données à cette petite Machine.

Car pour la simplicité du mouvement des opéra- tions, j'ay fait en sorte qu'encore que les opéra- tions de l'Arithmétique soient en quelque façon opposées l'une à l'autre, comme l'addition à la sous- traction et la multiplication à la division, neant- moins elles se pratiquent toutes sur cette Machine par un seul et unique mouvement.

Pour la facilité de ce mesme mouvement des ope-

�� �