Ouvrir le menu principal

Page:Œuvres de Blaise Pascal, I.djvu/345

Cette page n’a pas encore été corrigée


Un exemplaire * imprimé de la Lettre dédicatoire à Monsei- gneur le Chancelier suivi de VAdvis nécessaire à tous ceux, etc., se trouve à la Bibliothèque de l'Institut sous la cote M. ôga^*. — L'Avis estsuivi d'une note, que Bossut n'a pas reproduite, où l'on voit que la machine arithmétique de Pascal est visi- ble tous les matins et le samedi après-midi chez le sieur de Roberval. — La brochure se termine par une copie manuscrite du Privilège de la Machine arithmétique, daté de 1649. {Vide infra, t. II, p. 4oi).

��: *

��Si l'on en croit le témoignage de Mme Perier, c'est à Rouen vers 1642 que Pascal conçut sa machine arithmétique. « Ce fut en ce temps la et à l'âge de dix-neuf ans qu'il inventa cette machine d'arithmétique par laquelle non seulement on fait toutes sortes d'opérations sans plumes et sans jetons, mais on les fait mesme sans savoir aucune règle arithmétique, et avec une seureté infaillible. Ce travail, ajoute Mme Perier, le fatigua beaucoup, non pas pour la pensée ny pour le mouve- ment, qu'il trouva sans peine, mais pour faire comprendre aux ouvriers toutes ces choses. De sorte qu'il fut deux ans à la mettre dans cette perfection où elle est à présent -. » Pascal énumère d'ailleurs, dans V Avis qui accompagne la Dédicace

��1. L'existence de cet exemplaire a été signalée par M, Mathieu dans la Revue de Paris du i5 avril 1907 : Pascal et l'expérience du Puy-de- Dôme (Seconde série, n<^ 3). — M. de Beaurepaire, dans son Mémoire cité sur Pascal et sa famille à Rouen, a mentionné (p. 3io-3ii) un projet de voyage de Biaise Pascal à Paris vers la fin de i645 : le 9 décembre son père l'autorise à signer par procuration le contrat pour le renouvellement du bail d'une maison rue Brisemiche, au cloître Saint-Merry.

2. Vide supra, p. 58.

�� �