Ouvrir le menu principal

Page:Œuvres de Blaise Pascal, I.djvu/32

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Guerrier de l’Oratoire, arrière-petit-neveu de Pascal du côté maternel, et qui a été donné à la Bibliothèque du Roi par M. Guerrier de Bezance, maître des requêtes, f. fr. 13913. (Prosper Faugère le désigne sous le nom de Troisième Recueil Guerrier, que nous lui conservons, parce qu’il a eu entre les mains deux Recueils que M. Bellaigue de Rabanesse lui avait communiqués). C’est le Recueil f. fr. 12449 qui contient, à la suite de la « seconde Copie » des Pensées, des copies faites sans doute au XVIIe siècle de la Correspondance avec le P. Noël. Ce sont enfin les manuscrits f. fr. 12988, 15281, 20945 qui renferment un grand nombre de pièces précieuses à divers titres, mais qui paraissent être des copies faites sur des copies. ― Victor Cousin a travaillé sur ces manuscrits ; il a donné à la fin de ses Études sur Pascal un inventaire de leur contenu, en y joignant le n° 2477 de la Bibliothèque Mazarine. Faugère a eu l’avantage d’avoir à sa disposition les deux premiers recueils établis par le P. Guerrier et qui, s’ils n’ont pu être toujours transcrits sur les originaux[1], sont du moins plus rapprochés de la source ; toute réserve faite sur une collation qu’il ne nous a pas été permis de contrôler, le texte de Faugère doit être préféré au texte des copies de la Bibliothèque Nationale.

La Bibliothèque Nationale contient deux copies du Discours sur les passions de l’Amour, que l’une d’entre elles attribue à Pascal.

En revanche, pour un certain nombre de documents

  1. Voir, dans l’Introduction de Faugère à son édition des Pensées, p. liii-lv, les allusions aux écrits que le P. Guerrier avait vus à la Bibliothèqiie des Oratoriens de Clermont, particulièrement aux lettres de Fermat à Pascal. Ces écrits paraissent aujourd’hui perdus.