Ouvrir le menu principal

Page:Œuvres de Blaise Pascal, I.djvu/315

Cette page n’a pas encore été corrigée


SUR LA CONCEPTION DE LA VIERGE, POUR LES PALINODS DE l'année l6/iO, QUI EMPORTERENT LE PRIX DE LA

��STANCES

��Décembre 16^0.

��Exécrables auteurs d'une fausse créance, Dont le sein hypocrite enclôt un cœur de fiel, Jetez vos foibles yeux. sur l'arche d'alUance, Yous la verrez semblable à la royne du ciel.

Comparez leurs beautez et leurs effects estranges, Et puis confesserez avec soumission Que la mère de Dieu, cette royne des anges, Ne peut estre que pure en sa conception.

L'une tient en son flanc le bonheur de nos pères, Et l'autre dans le sien nostre espoir le plus cher; L'une par son pouvoir divertit leurs misères, Et l'autre par le sien nous garde de pescher.

��I. Le sujet était imposé par les statuts mêmes de la Confrérie de la Conception de la Vierge ; le concours où triompha Jacqueline était institué dès la fin du quinzième siècle. Le prix de la Tour venait d'y être fondé par le premier président Groulart pour la meilleure stance (Voir Faugère, Lettres, Opuscules, etc. Appendice n° VI, p. 484-5). D'après une indication que j'emprunte à une intéressante lecture de M. Frère sur la séance des Palinods de i64o (p. 9), un texte manuscrit de la poésie de Jacqueline se trouve dans les Archives de l'Académie de Rouen, ms. n» 6, feuillet i4a verso.

�� �