Ouvrir le menu principal

Page:Œuvres de Blaise Pascal, I.djvu/240

Cette page n’a pas encore été corrigée


i92

��ŒUVRES

��encore équilibre comme s'ils pesoient sur les extremitez du diamètre GR vers le centre A. Et, quand il y a une fois équilibre, pour peu que Ton augmente ou diminue l'un des poids, l'équilibre se perd. Voyez comme cela se peut accorder avec votre position.

La seconde instance est telle : soit le centre A, alen- tour duquel soit la circonférence GIR, l'appuy du levier I, et les bras IG, IR, desquels GI soit le moindre ; et soit prolongée la ligne droicte lA tant qu'elle ren- contre la circonférence en B. Partant, selon vous, il faudra en G un plus grand poids qu'on R et, si l'on prend l'arc IG plus grand que IR, faisant le bras du levier IG et mesme poids en G qui estoit en R, il faudra en G un plus grand poids qu'auparavant \ De mesme, prenant l'arc ID en- core plus grand que IG et faisant le bras du levier ID et le poids D de mesme que le poids G, il faudra encore augmenter le poids G. Ainsi, plus le bras du levier qui est en la circonférence IRB aboutira près du point B estant chargé du mesme poids, plus il faudra à IG un grand poids pour contrepeser, et, selon le sens commun, raisonnant à l'ordinaire, le bras du levier estant IB il fau- droit en G le plus grand poids. Et toutefois, alors, le poids qui seroit en B, pesant vers A, feroit tout son effort sur la roideur du bras BI ; et le moindre poids qui seroit en G feroit balancer le bras IB vers D. Et, pour peu que le poids qui

���I. Texte des Varia Opéra : « pour faire l'équilibre. »

�� �