Ouvrir le menu principal

Page:Œuvres de Blaise Pascal, I.djvu/187

Cette page n’a pas encore été corrigée


EXTRAIT D'UN MANUSCRIT ANONYME CONCERNANT LA VIE DE PASCAL

��M. Arnoul de Saint- Victor, curé de Chamboursy, dit qu'il a appris de M. le prieur de Barillon, ami de ma- dame Perier\ que M. Pascal, quelques années avant sa mort, estant allé, selon sa coutume, un jour de fête, à la promenade au pont de Neuilly^ avec quelques-uns de ses amis dans un carrosse à quatre ou six chevaux, les deux chevaux de volée prirent le frein aux dents à l'endroit du pont où il n'y avoit point de gardefou, et s'estant préci- pités dans l'eau, les lesses qui les attachoient au train de derrière se rompirent, en sorte que le carrosse demeura sur le bord du précipice, ce qui fît prendre la resolution à M. Pascal de rompre ses promenades et de vivre dans une entière solitude ^

��1. Vide supra, p. 3g. Henri de Barillon ayant accepté en 1672 la succession de l'évêque de Luçon, le récit recueilli par le curé de Chamboursy serait antérieur à cette date.

2. Le pont de Neuilly était en bois, et datait de 1689 (Jovy, Pascal inédit, p. 4A5).

3. Ces lignes ont été tirées par le P. Guerrier d'un manuscrit ano- nyme conservé à la bibliothèque des Pères de l'Oratoire de Glermont. Elles ont été publiées par Faugère, Lettres, Opuscules, i8/i5, p. ^70. Mais elles avaient déjà été utilisées par Barbot pour la rédaction du Recueil d'Utrecht, 1740, p. i58 ; depuis cette époque elles ont fait partie du dossier relatif à la conversion définitive de Pascal ; Bossut dans son Discours sur la Vie et les Ouvrages de Pascal, avait même pré- cisé la date: « Un jour du mois d'octobre i654. » OEuvres de Pascal, 1779, t. I, p. 43. Dans une étude, intitulée: Une légende de la Vie de Pascal, l'AcriHt'ni du Pont de Neuilly, et qu'on trouvera reproduite à la fin de li troisième édition de ses Notes sur Pascal (1906), M. Giraud a récusé

�� �