Ouvrir le menu principal

Page:Œuvres de Blaise Pascal, I.djvu/161

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
113
BLAISE PASCAL

qu’ils peussent dire, il ne les creut jamais. Il me pria d’avoir un ecclesiastique pour passer la nuit avec luy[1] ; et moy mesme je le trouvay si mal, que je donnay ordre, sans rien dire, de preparer des cierges et tout ce qu’il falloit pour le faire communier le lendemain au matin.

Ces apprests ne furent pas inutiles ; mais ils servirent plus tost que nous n’avions pensé : car environ minuit, il luy prit une convulsion si violente, que, quand elle fut passée, nous crusmes qu’il estoit mort. Et nous avions cet extreme deplaisir, avec tous les autres, de le voir mourir sans communier, aprez avoir demandé si souvent cette grace, et avec tant d’instance. Mais Dieu, qui vouloit recompenser un desir si fervent et si juste, suspendit comme par miracle cette convulsion, et luy rendit le jugement entier, comme dans sa parfaitte santé ; en sorte que, Monsieur le curé, entrant dans sa chambre[2] avec Nostre Seigneur, et lui ayant crié : « Voicy Celuy que vous avez tant desiré », ces paroles acheverent de l’eveiller et Monsieur le curé approcha pour luy donner la communion, il fit un effort, et se leva seul à moitié pour le recevoir avec plus de respect ; et Monsieur le curé l’ayant interrogé, selon la coutume, sur les principaux mysteres de la foy il respondit devostement à tout : « Oüy, Monsieur je croy tout cela, et de tout mon cœur. » Et ensuitte il reçut le saint viatique et l’extreme onction avec des sentimens si tendres, qu’il en versoit des larmes. Il respondit à tout,

  1. « Et la veille de sa mort, écrit en 1665 Mme Perier au curé de St-Étienne-du-Mont, vous ayant demandé plusieurs fois, on luy dit que vous estiez à Nanterre, et comme il vit qu’il estoit tard, et que vous ne veniez point, il envoya querir M. de Sainte-Marthe à qui il se confessa, et vous luy donnastes les sacrements la nuit suivante. » (Faugère, Lettres, opuscules, etc., p. 89.)
  2. 1684 : « avec le saint ciboire ».