Page:Œuvres complètes de Frédéric Bastiat, Guillaumin, 4.djvu/555

Cette page a été validée par deux contributeurs.


par le bon sens public, aurait une solidité qui, dans notre pays, n’a jamais été son partage, et nous aurions enfin résolu ce grand problème : Fermer à jamais l’abîme des révolutions.


FIN DU QUATRIÈME VOLUME.