Ouvrir le menu principal

Page:Œuvres complètes de Blaise Pascal Hachette 1871, vol3.djvu/196

Cette page n’a pas encore été corrigée


abaisser. Les meilleurs livres sont ceux que ceux qui les lisent croient qu’ils auraient pu faire. La nature, qui seule est bonne, est toute familière et commune.

Je ne fais donc pas de doute que ces règles, étant les véritables, ne doivent être simples, naïves, naturelles, comme elles le sont. Ce n’est pas barbara et baralipton qui forment le raisonnement. Il ne faut pas guinder l’esprit ; les manières tendues et pénibles le remplissent d’une sotte présomption par une élévation étrangère et par une enflure vaine et ridicule au lieu d’une nourriture solide et vigoureuse. Et l’une des raisons principales qui éloignent autant ceux qui entrent dans ces connaissances du véritable chemin qu’ils doivent suivre, est l’imagination qu’on prend d’abord que les bonnes choses sont inaccessibles, en leur donnant le nom de grandes, hautes. élevées, sublimes. Cela perd tout. Je voudrais les nommer basses communes, familières : ces noms-là leur conviennent mieux ; je hais ces mots d’enflure…




ESSAIS POUR LES CONIQUES.


Définition I. — Quand plusieurs lignes droites concourent au même point, ou sont toutes parallèles entre elles, toutes ces lignes sont dites de même ordre où de même ordonnance ; et la multitude de ces lignes est dite ordre de lignes, oq ordonnance de lignes. __ "

Définition II.. — Parle mot section de cône, nous entendons la circonférence du cercle, l’ellipse, l’hyperbole, la parabole et l’angle rectiligne:d’autant qu’un cône coupé parallèllement à sa base, ou par son sommet, ou des trois autres sens qui engendrent l’ellipse, l’hyperbole et la Parabole, engendre dans la superficie conique, ou la circonference d’un cercle, ou ou un angle 1 ou l’ellipse, ou l’hyperhole, ou la parabole.

Définition III.. — Par le mot de droite mis seul, nous entendons la ligne droite.

Lemme I. — Si dans le plan MSQ (fig. 21) du point M_ partent les deux droites MK, MV, et du point S partent les deux droites SK, SV;



que K soit le concours des droites MK, SK ; V le concours des droites