Ouvrir le menu principal

Page:Œuvres complètes de Blaise Pascal Hachette 1871, vol1.djvu/421

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


peut parler, car je ne veux pas que tu manques de conducteur. Et peut-être je le fais à ses prières, et ainsi il te conduit sans que tu le voies. — Tu ne me chercherois pas, si tu ne me possédois ; ne t’inquiète donc pas.


7.

Ne te compare pas aux autres, mais à moi. Si tu ne m’y trouves pas, dans ceux où tu te compares, tu te compares à un abominable. Si tu m’y trouves, compare-t’y. Mais qu’y compareras-tu ? sera-ce toi ou moi dans toi ? Si c’est toi, c’est un abominable. Si c’est moi, tu compares moi à moi. Or je suis Dieu en tout.


8.

Il me semble que Jésus-Christ ne laissa toucher que ses plaies, après sa résurrection : Noli me tangere[1]. Il ne faut nous unir qu’à ses souffrances.


9.

Il s’est donné à communier comme mortel en la Cène, comme ressuscité aux disciples d’Emmaüs, comme monté au ciel à toute l’Église.


10.

« Priez, de peur d’entrer en tentation[2]. »

Il est dangereux d’être tenté ; et ceux qui le sont, c’est parce qu’ils ne prient pas.

Et tu conversus confirma fratres tuos. Mais auparavant, conversus Jesus respexit Petrum[3].

Saint Pierre demande permission de frapper Malchus[4] et frappe devant que d’ouïr la réponse ; et Jésus-Christ répond après.


11.

Jésus-Christ n’a pas voulu être tué sans les formes de la justice ; car il est bien plus ignominieux de mourir par justice que par une sédition injuste.


12.

La fausse justice de Pilate ne sert qu’à faire souffrir Jésus-Christ ; car il le fait fouetter par sa fausse justice, et puis le tue. Il vaudroit mieux l’avoir tué d’abord. Ainsi les faux justes. Ils font de bonnes œuvres et de méchantes pour plaire au monde, et montrer qu’ils ne sont pas tout à fait à Jésus-Christ ; car ils en ont honte. Et enfin, dans les grandes tentations et occasions, ils le tuent.


FIN DES PENSÉES
  1. Jean,XX,17.
  2. 2.Luc,XXII,46.
  3. Ibid.,32 ;64.
  4. Ibid., 49.