Nos travers/Préface

C.O. Beauchemin & Fils (p. 5).

PRÉFACE


À mes amies et fidèles lectrices je dédie ce volume d’entretiens familiers et anciens.

Qu’ils restent entre nous, les femmes, ces entretiens confidentiels où l’on médit un peu de l’autre sexe et où l’on s’avoue aussi tout bas quelques-unes de nos petites faiblesses.

Si j’ai réuni ces articles épars et publiés au cours de mes premières années de journalisme, ce n’est pas que je prétendisse composer un bouquet rare. J’ai conscience au contraire, que certaines fleurs en sont plus que modestes, telles les premières écloses dans mon petit jardin campagnard.

Mon intention en publiant nos travers a été de faire hommage à mes concitoyennes d’un humble ouvrage composé pour elles.

Un seul mobile a toujours guidé ma plume : l’intérêt et le bien de mes sœurs canadiennes. La dignité, l’élévation morale, la culture intellectuelle de ma compatriote, tels sont les sujets sur lesquels je lui ai offert quelques conseils. Qu’elle me pardonne si la préoccupation littéraire en est trop manifestement absente et si je me suis trop étroitement renfermée en les rédigeant dans le sens de ma devise : « Être utile ».

Qu’elle accepte avec indulgence cette gerbe épineuse, sous le titre rébarbatif de nos travers, comme le témoignage de mon constant dévoûment et comme le résumé de mon effort persévérant dans l’œuvre de son bonheur.

J. M. Dandurand.