Nobiliaire et armorial de Bretagne/I

◄  H
J  ►


I

Iffer (d), sr dudit lieu et de la Rougeraye, par. d'Acigné. Réf. 1427, dite par., év. de Rennes.

D'argent à trois fermaux de sable (Sceau 1381).

Acharis, ratifie le traité de Guérande en 1381.

Imbault (orig. du Poothieu, sr de la Mothe, — de la Charlottière, en Touraine, — de Ramezeaux, — du Mesnil-le-Fètu, — de Marigny, près d'Orléans. Maint., réf. 1668, 0 gén. ress. de Nantes.

De gueules à cinq cotices d'argent. Devise : Evertendum gigantes.

Pierre, capitaine d'une compagnie de chevau-lanciers, épouse à Abbeville en 1448 Mictaelle Postel ; Guillaume, tué à la bataille de St.Quentin en 1557; Melaine, chevau-léger du Dauphin en 1666 ; une fille à Saint-Cyr en 1701, et un greffier en chef du parlement en 1720.

Une branche de cette famille est établie à Saint-Domingue.

Imbkht (or. de Poitou) sr de la Rastardière, par. de Vieillevigne, — de la Patouillière et de la Gibrais, par. de Saint-Sébastien. Déb., réT. 1668, ress. de Nantes.

De sable à deux chevrons d'argent (Arm. 1696). Jean, receveur général des deniers de Bretagne en 1660. Fondu en 1760 dans Lyrot.

Inorandk, év. de Nantes, ville, château et baronnie, moitié en Bretagne et en Anjou.

D'azur à l'écusson coticé d'argent et d'azur de dix pièces ; à l'orle de onze merlettes d'or (Sceau 1247)

Colin se croisa en 1248 (cab. Courtois) ; Jean, Jamet et Mavrice, dans une montre d'Amaury de Clisson, en 1363.

La branche aînée s'est fondue, dès le xn' siècle, dans la maison de Chantocé, et la seigneurie d'Ingrande a été possédée ensuite par les maisons de Craon et de Laval. Gilles de Laval, baron de Retz et d'Ingrande, vendit en 1437 cette dernière terre au duc Jean V, et François II, l'un de ses descendants, la laissa à François, baron d'Avaugour, son filt naturel.

Invrande (d'), par. de Pleugueneuc, év. de Dol.

Déb., réf. 1669, ress. de Dinan.

D'azur à trois molettes d'argent (Arm. de l'Ars.).

Charles, officier de plusieurs juridictions en 1869.

Irland (orig. d'Ecosse, maint, en Poitou en 1667), sr de Burnben, — de Beaumont,

— de Bazoges, — de Lavau, — du Fiefclairet.

D'argent à deux fasces de gueules, accomp. en chef de trois étoiles d'azur.

Robert, établi à Poitiers en 1496, naturalisé en 1521; Jean, conseiller au Parlement en 1581, père de Charles, conseiller au Parlement en 1617, puis lieutenant-criminel au présidial de Poitiers en 1620, maire de cette ville en 1626; Louis, membre de l'Académie française en 1679 † 1694. (Famille éteinte en 1818).

Irodoueh voyez Yrodouer (d').

Islk (de O en breton Enez (an), sr dudit lieu, par. de Mousterus, — de Mezaubran, par. du Minihy-Tréguier, — de Goazanarc'hant, pai. de Plourivo, — de la Ville-Mario par. de Saint-Quay, — du Verger, par. de Trédarzec, — de Kerverzic.par.de Plestin.

Réf. et montres de 1427 à 1553 par. de Mousterus et du Minihy, par. de Plestin, év. de Tréguier. De gueules à dix billettes d'or, 4. 3. 2. 1.

Radulphe, croisé en 1248 (cab. Courtois), mais nous ignorons à quelle famille de l'Isle il appartenait ; Geoffroy, entendu dans l'enquête pour la canonisation de Saint-Yves, en 1330; Pierre, évêque de Tréguier en 1324.

La branche aînée fondue vers 1595 dans Kerléau ; la branche de Mezaubran fondue en 1540 dans le Guales.

Isle (de L') Ou Lisle (de), sr dï la Conneraye, par. de la Chapelle-sur»Erdre, — du Pineau, dela Barre-Sauvage et de? Pezeries, par. de Château-Thébault. — dela Verrerie, — dela Gironnière, par. de Sainte-Luce, — de la Nicollière et de laNoë-Talbot, par. de Vertou, — de la Ferté, par. de Vallet, — de la Gravelle, par. de Monnièresj

— du *Fiefrosti ei de la Bretonnière, par. de Sautron, — de la Martelière, — du Souchais, — de la Molière, — du * Dreneuc, par. de Bains.

Anc. ext. réf. 1668, six gén. ; ress. de Nantes.

De gueules à dix billettes d'or, 4. 3. 2 et 1, comme de l'Isle i" article.

René, vivant en 1489, époux de Jeanne Cheminée, frère ainé de Julien, sr de la Cormosaye, par donation de la duchesse Anne en 1488; Guillaume, maire do Nantes en 1685. Cette famille et la précédente paraissent avoir une origine commune.

Isle (de L'), sr de Kerham, par. de Camlez, év. de Tréguier.

D'argent à trois quintefeuilles de gueules, et une fleur de lys d'azur en abyme. (G. le B.).

Isle (de L'), sr de la Villeneuve, par. de Pouldergat, év. de Cornouaille. Déb., réf. 1669, ress. de Quimper. Marie, veuve en 1669 de François Billouart, sr de Kerbernez.

Isle (de L'), sr dudit lieu, par. de Plougasnou, — de Kervidou, par. de Lanmeur. Rof 1427, dites par., év. de Tréguier et Dol.

Bandé d'or et d'azur de six pièces ; au canton dextre de gueules, chargé d'une fleur de lys d'argent, comme la Haye. Devise : A chacun son rang.

La branche ainée fondue vers 1445 dans la Haye, par le mariage de Denise, dame de l'Isle, avec Guyomarc'h de la Haye. De cette famille, la seigneurie de l'Isle a passé successivement aux Toupin, des Sellions, le Chossec et le Gouz ; la branche de Kervidou fondue dans le Borgne.

Isle (de L'), sr dudit lieu, par. de la Chapelle, — Saint-Jouan, par. de ce nom.

Réf. et montres de 1427 à 1513, par. de Saint-Jouan-de-1'Isle et la ChapelleBlanche, év. de Saint-Malo.

Moderne : Hay, puis Dervai, et Saint-i'ern.

Isle-en-gal (de L'), sr dudit lieu, par. de Plouescat, — de Feunteunsant, — de Kerillis, par. de Saint-Vougay. Héf. et montres de 1444 à 1434, par. de Saint-"Vougay etTrégondern, év. de Léon.

De gueules à une tour crénelée d'argent, accostée de deux épées de même, aux gardes d'or, les pointes en bas.

Isles (des), en breton Inizi (an) , sr dudit lieu, de Kerbaul, de Penamprat et de Kergomar, par. de Guimaèc, — du Cludon, — du Croissant.

Anc. ext. réf. 1669, six gén., réf. et montres de 1426 à 1543, par. de Guimaèc, év. de Tréguier. De gueules à dix billettes d'or, 4. 3. 2. 1, comme de l Isle 1" article.

François, vivant en 1481, épouse Anne du Largez.

La branche ainée fondue dans le Blonsart, puis le Vayer ; moderne: Kerguz, puis Coillosquet.

Isles (des) (orig. de Normandie, y maint. en 1463, 1598 et 1666), sr de Cambernon, — de la Libarderie, — de la Fosse-Hingant, par. de Saint-Coulomb, év. de Dol. Maint, par. arrêt du parl. de 1776, ress. de Saint-Malo.

D'argent au lion de sable, lampassé de gueules et couronné d'or.

Cette famille alliée en Bretagne aux Picot de Litnoëlan, des Clos de la Fonchaye, Fournier d'Allerac, du Fresne de Virel et Gibon, a produit : André, lieutenant au régiment du Roi, surnommé le héros de Nancy, tué devant cette ville en 1790, s'étant placé à la bouche d'un canon pour arrêter les troubles révolutionnaires apaisés par le marquis de Bouillé. Isnard (orig. de Savoie), sr de Castello, — comte de la Monta.

D'or au sautoir de gueules, cantonné de quatre molettes d'azur.

Thomas, conseiller du duc de Savoie, abbé de Saint-Melaine en 1619, † 1659.

Ivette, sr de Boishamon et de Maugason, par. de Domloup, — de la Garenne, — de Benazé par. de Noyal-sur-Vilaine.

Réf. de 1427 à 1513, dites par. év. de Rennes.

D'azur au chevron d'argent, accomp.de trois quintefeuilles de même.

Pierre, auditeur des comptes, anobli en 1117, épouse Isabeau de Beaumanoir du Besso.

Fondu au XVIe siècle dans Freslon.

Izarn (orig. de Rouergue), sr de Fraissinet, — d'Haussy, — comte de Valady en 1701.

De gueules au lévrier courant d'argent ; au chef d'azur, chargé de trois étoiles d'or.

Un gouverneur de Guérande et du Croisic en 1765.