Modèle:Em

Documentation
Logo du langage Lua.
Ce modèle utilise le module repeat_str, un script écrit dans le langage de programmation Lua. Toute expérimentation devrait être conduite d’abord via une sous-page bac à sable ou dans votre espace utilisateur. Voir le Projet:Scribunto (de la Wikipédia en français) si vous voulez en savoir plus.
Description
Ce modèle permet d’insérer un blanc typographique équivalent à un ou plusieurs espaces cadratins (en anglais em space ; caractère spécial  ).
Utilisé sans paramètre, le modèle insère un blanc d’une largeur égale à un seul espace cadratin (ex. 1).
Un paramètre optionnel permet de changer la longueur par défaut du blanc en précisant le nombre N d’espaces cadratins (ex. 2). Son résultat visuel est alors équivalent à {{Intervalle|Nem}}.
Ce modèle ne devrait être utilisé que dans la poésie en vers réguliers, lorsqu’un vers est d’un mètre plus court que les autres (ex. 3). Pour aligner la seconde partie d’un vers coupé entre deux répliques au théâtre avec la première partie, utilisez plutôt {{Caché}}.
Problème connu
L'affichage du modèle « em » ne fonctionne pas sur le navigateur Safari pour MacOS. Il est recommandé de mettre à jour le navigateur.
Syntaxe
Le modèle, sans autre paramètre, insère un espace cadratin, c’est-à-dire de la longueur d’un tiret long, égale au corps de la fonte :

Exemple 1 : Comparez :

...............{{Em}}...............<br>
...............—...............
..............................
...............—...............
On peut, grâce à un paramètre optionnel ne prenant pour valeur qu’un nombre entier, préciser le nombre d’espaces cadratins à insérer :

Exemple 2 : Comparez :

...............{{Em|4}}...............<br>
...............————...............
..............................
...............—...............


Utilisation
Ce modèle ne devrait être utilisé que dans la poésie en vers réguliers, et seulement en tête de vers, pour décaler les vers plus courts que les autres, en remplacement des : qui causent des problèmes lors de l’export. La règle traditionnelle en typographie est de décaler d’un espace cadratin par syllabe en moins ; mais parfois les éditeurs préfèrent un décalage d’un demi-cadratin, notamment pour les strophes à mètres courts.

Exemple 3 : Cette strophe d’une Ode de Hugo commence par deux alexandrins, et se termine par deux octosyllabes ; on doit donc décaler les deux derniers vers de quatre espaces cadratins, selon la règle traditionnelle.

<poem>
Heureux qui peut, au sein du vallon solitaire,
Naître, vivre et mourir dans le champ paternel !
{{Em|4}}Il ne connaît rien de la terre,
{{Em|4}}Et ne voit jamais que le ciel !
</poem>

Heureux qui peut, au sein du vallon solitaire,
Naître, vivre et mourir dans le champ paternel !
Il ne connaît rien de la terre,
Et ne voit jamais que le ciel !

Cette strophe d’une Ode de Ronsard compte quatre vers de sept syllabes, et deux vers de trois syllabes ; un décalage de quatre espaces cadratins défigurerait la strophe : deux suffiront ici :

<poem>
Or vy, gentil Aubepin,
{{Em|2}}Vy sans fin,
Vy sans que jamais tonnerre,
Ou la coignée, ou les vens,
{{Em|2}}Ou les temps
Te puissent ruer par terre.
</poem>

Or vy, gentil Aubepin,
Vy sans fin,
Vy sans que jamais tonnerre,
Ou la coignée, ou les vens,
Ou les temps
Te puissent ruer par terre.


Voir aussi
  • {{Intervalle}}, permet d’insérer un bloc blanc de largeur voulue.
  • {{Espaces}}, permet d’insérer un ou plusieurs espaces insécables (&nbsp;).
  • {{Caché}}, permet de rendre du texte invisible ; très utile pour aligner deux parties de vers réparties entre deux répliques au théâtre.