Lyriques grecs/Bacchylide/Vie de Bacchylide

Traduction par Ernest Falconnet.
Lyriques grecs, Texte établi par Ernest FalconnetLefèvre, Charpentier (p. 165).

BACCHYLIDE.

POÉSIES,

TRADUITES PAR M. ERNEST FALCONNET.


Vie de Bacchylide.


Bacchylide, selon Strabon, était neveu de Simonide. Il était né dans la ville d'Alcmènes en Béotie, et vivait vers la quatre-vingt-unième olympiade; Plutarque, dans son livre de l’Exil, prétend que ce fut dans le Péloponèse que Bacchylide se livra a la composition lyrique. Les auteurs nous apprennent qu’il avait composé des hymnes opopemtiques, dans lesquels il racontait les voyages de Bacchus sur la terre. Horace a imité et presque entièrement traduit sa belle ode :

Pastor cùm traheret per frcta navibus;

Bacchylide lui-même, dans cette poésie, n’avait fait que rendre en grec la prophétie de Cassandre.

Ammien Marcellin nous raconte que l'empereur Julien aimait tellement Bacchylide qu’il puisa dans ses vers tout un plan de conduite, et qu’il adopta surtout ses principes sur la chasteté. Les interprètes de Pindare nous avouent que les Pythiques de Bacchylide avaient hautement la préférence sur les siennes, au jugement d'Hiéron.

Nous ne savons rien de plus de la vie de Bacchylide. Il ne nous reste de lui que les fragments qui suivent.

•@•