Livre:Mercure de France - 1907-10.djvu

Mercure de France - 1907-10.djvu
TitreMercure de France Voir l'entité sur Wikidata
AuteurHerbert George Wells Voir l'entité sur Wikidata
TraducteurHenry D. Davray, B. Kozakiewicz
ÉcoleHarvard College
Maison d’éditionSociété du Mercure de France
Lieu d’éditionParis
Année d’édition1907
BibliothèqueInternet Archive
Fac-similésdjvu
AvancementTexte prêt à être découpé

Pages

- - - Couverture - - - - - - - 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296 297 298 299 300 301 302 303 304 305 306 307 308 309 310 311 312 313 314 315 316 317 318 319 320 321 322 323 324 325 326 327 328 329 330 331 332 333 334 335 336 337 338 339 340 341 342 343 344 345 346 347 348 349 350 351 352 353 354 355 356 357 358 359 360 361 362 363 364 365 366 367 368 369 370 371 372 373 374 375 376 377 378 379 380 381 382 383 384 385 386 387 388 389 390 391 392 393 394 395 396 397 398 399 400 401 402 403 404 405 407 408 409 410 411 412 413 414 415 416 417 418 419 420 421 422 423 424 TdM TdM TdM - - - - - - - - - - - - -

TABLE



NOTE POUR LE LECTEUR
5
LE POSSESSEUR DE LA VOIX
11
I. — CONSIDÉRATIONS TOPOGRAPHIQUES.
Les différences entre l’Utopie moderne et les Utopies anciennes. — Les Utopies statiques et l’Utopie cinétique. — Insuffisances des anciennes Utopies. — Nécessité d’un plan étendu. — L’Utopie Etat Mondial. — La planète Utopie. — La descente des Alpes. — Une langue unique. — Collaboration avec l’esprit créateur. — Critique des langues universelles. — Identite et divergences des deux planètes. — Les chagrins du botaniste
15
II. — CONCERNANT LES LIBERTÉS.
La liberté individuelle. — Sécurité. prohibitions et restrictions. — Solitude et sociabilité. — Déplacements et voyages. — Moyens de transports. — Population nomade. — Facteurs nouveaux. — Distribution de la population. — Le roman d’amour du botaniste. — Transports maritimes et aériens. — La morale personnelle. — Le contrôle de l’Etat. — L’usage des boissons
42
III. — LOIS ÉCONOMIQUES EN UTOPIE.

La monnaie en Utopie. — Système duodécimal. — Nécessité d’une monnaie. — La valeur de l’or. — L’étalon des valeurs. — Unités d’énergie. — L’administration locale. — La propriété naturelle. — Fin du commerce d’exportation et d’importation. — La science physique appliquée au problème de la sociologie. — Emission de billets d’énergie. — Sociologie physique. — Généralisations erronées de l’ancienne économie politique et

absence de généralisations dans la nouvelle. — Les précédentes Utopies. — L’individualité et l’initiative. — Le rôle de l’Etat Mondial. — Utilité de la propriété. — Nature de la pro-
priété Utopienne. — Biens inaliénables et biens transmissibles. — Importance sociale de la mécanique. — Les Utopies et la machinerie. — Le travail est-il un bonheur ? — Le réveil à l’auberge utopienne. — La chambre à coucher et l’ameublement. — Le livre aux empreintes. — La laideur et la beauté dans l’art de l’ingénieur
82
IV. — LA VOIX DE LA NATURE.
L’ordre et la beauté. — Une rencontre. — L’invraisemblance de la vérité. — Un Utopien subversif. — Sottise et prose. — Naturien et vagabond. — L’homme. produit naturel.— La science sur la sellette. — Nécessité de l’esprit de contradiction. — La vie artificielle. — Le paysage utopien. — L’imbécile intellectuel. — Effort coordonné et communauté de dessein. — Une situation embarrassante
127
V. — LE DÉCHET DANS L’UTOPIE MODERNE.
La suppression de l’incapable. — Procédé naturel et procédé humain. — Une existence type. — L’intervention de l’Etat. — Les fous et les coupables. — Les châtiments. — Les îles pénitentiaires. — L’Ile des voleurs incorrigibles. — L’oisiveté et l’argent. — Le sans-travail et l’Etat. — L’adaptabilité de l’ouvrier et l’équilibre de la main d’œuvre. — Le flux et le reflux du travail. — L’utilité du loisir. — Au Bureau du travail. — L’Index Central. — Le Bureau de Lucerne. — L’identification. — Volonté et discipline
151
VI. — LES FEMMES PANS L’UTOPIE MODERNE.
La psychologie du botaniste. — Le malthusianisme utopien. — L’espèce et l’individu. — Le contrôle de l’Etat sur le mariage. — L’infériorité économique de la femme. — La maternité en Utopie. — Le contrat matrimonial. — L’infidélité. — Complexité du problème matrimonial. — La durée du mariage. — Egalité ou infériorité de la femme. — Sa spécialisation sexuelle. —Séductrice ou camarade. — Liberté des relations maritales. — Variations du mariage. — Platon et Aristote. — Le mariage groupé
191
VII. — QUELQUES IMPRESSIONS D’UTOPIE.
L’hôtellerie-pension. — L’habitation. — Le centre urbain. Associations agricoles. — Suppression des édifices inesthétiques. — La manufacture de jouets. — Ouvriers et ouvrières d'Utopie. — Le costume. — Les animaux domestiques. — Les maladies contagieuses. — Les aspects de la beauté. — Seconde visite au Bureau Central. — Le voyage de Lucerne à Londres. — Un train utopien. — L’artiste et l’ingénieur. — Une métropole utopienne. — L'Université
234
VIII. — MON SEMBLABLE UTOPIEN.
Une entrevue avec soi même. — Ce qu’on est et ce qu’on pourrait être. — Encore les amours du botaniste. — Coup d’œil rétrospectif sur le passé personnel. — Asservissement de l’esprit
267
IX. — LE SAMOURAI.
L’ordre des nobles volontaires. — L’histoire de la planète Utopienne. — L’origine des samouraï. — Les transformations de l'Ordre. — Les quatre classes d’esprit. — Le type poïétique. — Le type cinétique. — Le type obtus. — La classe inférieure. — Le progrès de la stabilité politique. — La doctrine d’Auguste Comte. — L’éducation des aptitudes. — Leur utilisation. — Les fonctions du samouraï. — La règle de l’Ordre. — Le livre du samouraï — Le double Code. — La discipline du samouraï. — Le négoce. — La richesse et la puissance de l’argent. — Les prohibitions. — La chasteté. — L’admission des femmes dans l’ordre des samouraï. — Les devoirs des samouraï Les principes religieux de l’Utopie. — L’idée de la Divinité. — Le pèlerinage annuel du samouraï. — Constitution politique de l’Etat Mondial. — Les passants dans la Londres Utopienne. — Les limites de la maturité
281
X. — LES RACES EN UTOPIE.
Les groupements sociaux. — L’homme d’Etat sociologue. — Psychologie du groupement. — Les idées agrégatives. — L’idée nationale. — Les idées religieuses. — La Chrétienté et l’Islam. — Les impérialismes. — Le préjugé des races. — Les méthodes et la documentation de l’anthropologie. — L’esclavage. — L’extermination des races inférieures. — L’aversion du botaniste à l’égard du mélange des races. — Synthèse universelle des races. — Suprématie d’une race excellente. — L’idéal des libéraux anglais. — La paix mondiale
346
XI. — LA BULLE
Le roman du botaniste prend fin. — L’Utopie chancelle. — Retour d’Utopie. — La réalité familière.— Désaccord et rupture. — La Chose en Action. — L’actuel et ses transformations. — La Volonté et le Fait. — Visions dans le ciel. — Vers le Réveil ! — L’Humanité de l’Etat Mondial. — Conclusion
382
APPENDICE.
Du Scepticisme de l’Instrument
407