La région de l’Abitibi : terres à coloniser/31

Département de la colonisation, des mines et des pêcheries (p. 39-40).

Canton de LaSarre


Le chemin de fer pénètre dans ce canton sur le rang III, et montant graduellement vers le nord, il le quitte à la hauteur du rang VII.

Ce canton est traversé de l’est à l’ouest dans les rangs IX et X, et ensuite du nord au sud du rang X au rang I par la rivière LaSarre qui prend sa source dans le lac Macamic. C’est, après la rivière Harricana, le cours d’eau le plus considérable de cette région, sa largeur étant en moyenne de 300 pieds. Elle est navigable pour les vapeurs à faible tirant d’eau. Elle reçoit deux petits affluents : la rivière Sud qui se jette dans la rivière LaSarre à quelques arpents du chemin de fer (le Transcontinental la traverse sur les lots 33 et 37 dans le rang VI), la rivière Calamité qui prend sa source dans le canton Desmeloizes et se jette dans la rivière LaSarre, dans le rang VIII, à environ un mille du chemin de fer.

Le sol dans ce canton est argileux et très propre à la culture.

Il ne reste plus de lots à prendre dans ce canton, qui est un des plus peuplés de l’Abitibi. De bonnes routes qui partent de la gare LaSarre rayonnent dans toutes les directions.

Les rangs se sont ouverts rapidement ; on peut se faire une idée du travail accompli par l’aspect des établissements sur le chemin de front entre les rangs IV et v, que la voie ferrée traverse sur le lot 48.

Presque tous les colons de ce canton viennent de Saint Stanislas et de Saint-Adelphe, comté de Champlain ; les autres sont originaires de Saint-Paul et de Notre-Dame du Rosaire, comté de Montmagny. Ce canton a été érigé en municipalité civile le 1er août 1917.

LASARRE. — Ce village est situé à un mille à l’est de la rivière LaSarre. Il se développe rapidement. Un pont a été jeté sur la rivière Sud ; on a bâti une belle maison d’école, et l’on vient de terminer la construction d’une grande église. Il y a deux autres maisons d’écoles dans les rangs. Le curé actuel est l’abbé E. Lalonde ; il est arrivé à LaSarre le 13 avril 1917. Un médecin vient de s’y fixer.

On trouve à LaSarre, un bon hôtel, deux maisons de pension, trois magasins généraux, trois moulins à scie, une agence de la Banque d’Hochelaga.

La population du canton et du village de LaSarre est maintenant de 1 250 âmes.


page=1
GARE DU CHEMIN DE FER, À LASARRE — Juin 1919

On achève au village, la construction d’un grand édifice dont le premier étage servira de salle d’amusement pour les jeunes gens, et le second sera réservé pour les assemblés du conseil municipal, et pour les réunions paroissiales.