La Toussaint

À la « brunante »
Les Fleurs de Givre (p. 129-130).

 



La Toussaint. Le jour froid et livide agonise.
La pluie en lourds filets choit des cieux éplorés ;
Et dans sa vieille tour la cloche de l’église
Se lamente en de longs et sourds misérérés.

Avec une clameur lugubre la mer brise ;
De grands oiseaux plaintifs s’abattent sur les prés ;
Les ormes du chemin, flagellés par la bise,
Poussent vers les passants des cris désespérés.


Les défunts, réveillés au fond des cimetières,
Depuis de longs instants demandent des prières
Par la voix de l’airain, des arbres aux abois.

Et, parmi tous les bruits rauques de la tourmente,
Qui soulève les flots et fait craquer les toits,
Toujours plus tristement la cloche se lamente.