La Comédie de la Mort (1838)/Chinoiserie

La Comédie de la MortDesessart éditeur (p. 333-334).
Sonnet.  ►


CHINOISERIE.



 
Ce n’est pas vous, non, madame, que j’aime,
Ni vous non plus, Juliette ; ni vous,
Ophélia, ni Béatrix, ni même
Laure la blonde, avec ses grands yeux doux


Celle que j’aime, à présent, est en Chine ;
Elle demeure, avec ses vieux parents,
Dans une tour de porcelaine fine,
Au fleuve jaune, où sont les cormorans ;

Elle a des yeux retroussés vers les tempes,
Un pied petit, à tenir dans la main,
Le teint plus clair que le cuivre des lampes,
Les ongles longs et rougis de carmin ;

Par son treillis elle passe sa tête,
Que l’hirondelle, en volant, vient toucher,
Et, chaque soir, aussi bien qu’un poète,
Chante le saule et la fleur du pêcher.