L’Escole des filles/7

Texte établi par Poulet-Malassis, Bruxelles, aux dépens des dames de la rue des Cailles (p. 24-25).

Icy l’auteur fait une excuse très humble aux filles de ce qu’il se sert plus souvent des mots de foutre et chevaucher que de pas un autre ; c’est qu’il dit qu’ils sont plus en usage.


BULLE ORTHODOXE.

Nostre auguste père de Priape fulmine anathème contre tous ceux de l’un et de l’autre sexe qui liront ou entendront lire les préceptes d’amour, expliquez morallement en la célèbre Escole des Filles, sans spermatiser ou estre stimulés de quelque émotion spirituelle ou corporelle ; comme aussi il concède indulgence plénière à tous les religieux de l’ordre de nature, de corps vereux que la débilité de l’âge ou l’action fréquente causera, et béatise en l’autre monde les infortunés pèlerins qui souffriront constamment en cestui cy les travaux du périlleux voyage de furie.