L’Encyclopédie/1re édition/TREUIL

◄  TREVIGNO
TREVIRI  ►

TREUIL, s. m. (Méch.) n’est autre chose que la machine autrement appellée axis in peritrochio (fig. 44. Méch.), dont l’axe EF est situé parallélement à l’horison. Dans cette machine la puissance appliquée à l’extrémité du rayon A, est au poids comme le rayon de l’axe EF est au rayon de la roue. Voyez Axe dans le tambour.

M. Ludot dans une piece sur le cabestan, qui a partagé le prix de l’académie en 1741, remarque que la théorie de M. Varignon, pour déterminer la charge des appuis dans le treuil, est insuffisante, & qu’elle peut même induire en erreur. Il s’est appliqué à réparer cette négligence, & donne le théorème général pour déterminer la charge des appuis dans le treuil, suivant quelques directions, & dans quelques plans que la puissance & le poids agissent.

Le treuil s’appelle aussi tour ; cependant le nom de tour est plus souvent un mot générique, pour exprimer la machine appellée axis in peritrochio, soit que l’axe soit parallele à l’horison, ou qu’il lui soit perpendiculaire.

Au-lieu de la roue AB, on se contente souvent de passer dans l’axe EF des leviers AB, plus ou moins longs, & en plus ou moins grand nombre, selon les poids qu’on veut élever, & la quantité de puissance qu’on veut y employer. (O)