L’Encyclopédie/1re édition/PSEUDORÉXIE

PSEUDORÉXIE, s. f. (Médecine.) 1°. lorsqu’une personne a une faim demesurée produite par une cause morbifique, ensorte qu’ayant même l’estomac rempli d’alimens, elle a encore besoin d’en prendre de nouveaux, on dit qu’elle a une boulimie, une faim de cheval. On appelle ce même état faim canine, si ceux qui en sont attaqués revomissent à chaque fois qu’ils mangent. Un dégoût décidé pour de bons alimens, avec ce desir pour des choses bisarres, qu’ont souvent les femmes grosses, se nomme folle faim, faim dépravée.

2°. L’organe de la faim logé dans le ventricule venant à être touché par quelqu’humeur étrangere, cause la fausse faim, la pseudoréxie.

3°. Cette humeur morbifique se produit dans les maladies chroniques, dans la cacochymie, lorsqu’il y a des vers dans l’estomac, lorsque la bile, le suc pancréatique ou la salive, se trouvent viciés. Elle a encore lieu dans la mélancholie, dans la suppression des mois, dans la convalescence après de grandes maladies, dans les femmes enceintes, & dans les enfans.

4°. Ce qui arrive à la suite de la pseudoréxie tire sa naissance 1°. de sa cause productrice, 2°. de la trop grande quantité d’alimens qu’on a pris, 3°. des corps étrangers qui restent dans l’estomac & les intestins.

5°. Il faut éviter de se nourrir d’alimens contraires à la santé ; & l’on doit seulement avoir quelque légere indulgence pour l’appetit dépravé des femmes enceintes. La méthode curative est de recourir à un léger vomitif ou purgatif, pour évacuer les mauvaises humeurs. Mais on usera de ce remede avec beaucoup de prudence pour les femmes grosses. L’usage des stomachiques est excellent en tout tems, & pour tout le monde. (D. J.)