L’Encyclopédie/1re édition/PESON

◄  PESO
PESSAIRE  ►

PESON, s. m. en Méchanique, est une sorte de balance appellée autrement statera romana, ou balance romaine, au moyen de laquelle on trouve la pesanteur des différens corps, en se servant d’un seul & même poids qu’on leur compare. Voyez Balance.

Construction du peson. Il est composé d’un rayon de fer AB (Planch. de Méchanique, fig. 35), sur lequel on prend un point à discrétion, comme C. d’où on éleve la perpendiculaire CD. A la branche la plus courte AC, est suspendu un plateau G pour recevoir les corps qu’on veut peser ; le poids I peut parcourir les differens points de la branche CB, & on l’éloigne du point C, jusqu’à ce qu’il soit en équilibre avec le poids qu’on a mis dans le plateau G. On connnoît que c’est le poids mis dans ce plateau, par l’endroit où le poids I se trouve sur le bras CB ; par exemple si le poids I est d’une livre, & qu’il se trouve au point de division 6 en équilibre avec le poids qui est dans le plateau, on en conclut que le dernier poids est de six livres, & ainsi du reste, Voyez Levier & Puissances méchaniques.

Par la construction du peson, on voit aisément quelle est la maniere de s’en servir : & on peut remarquer que le peson est d’un usage commode, en ce que n’ayant besoin que d’un seul poids qui n’est pas considérable, il est très-portatif en petit ; & quand on l’emploie en grand sur des masses qui sont très-pesantes, & qu’on ne peut pas diviser, on est dispensé d’avoir un grand nombre de poids difficiles à rassembler, & le point fixe en est beaucoup moins chargé ; mais il faut observer aussi que cet instrument ne peut pas servir à peser exactement de petites quantités, parce qu’il n’est point assez mobile, ce qui vient principalement de ce qu’un de ses bras est fort court. Voyez Romaine.

Peson a contrepoids, (Balance.) c’est une espece de balance qui sert à peser diverses fortes de marchandises. On l’appelle aussi crochet, ou balance romaine.

Peson a ressort, s. m. (Méchan.) sorte de machine assez ingénieuse, dont on se sert pour peser certaines especes de marchandises, comme le foin, la paille, le fil, la filasse, la chair, &c.

Ce sont les petits marchands qui vont aux foires, les étapiers, les fouriers & les vivandiers d’armée, qui se servent plus ordinairement du peson à ressort.

Il y en a de différentes grandeurs pour peser, depuis une livre jusqu’à cinquante. Les premiers qui parurent à Paris, furent apportés de Besançon ; ce qui a donné lieu à quelques-uns de croire, que c’est à cette ville que l’on a l’obligation de l’invention de cette machine. Cependant bien des gens veulent qu’elle vienne d’Allemagne.

Le peson à ressort est composé de plusieurs pieces.

1°. D’un anneau qui sert à le suspendre en l’air.

2°. D’une même branche presque carrée, ordinairement de cuivre, & quelquefois de fer ou de buis, sur l’un des faces de laquelle sont marquées les différentes divisions des poids ; c’est au haut de cette branche que l’anneau est attaché par une S.

3°. D’un ressort de fil d’acier en forme de tire-boure, arrêté au bas de la branche par un écrou, la branche passant de haut en embas au-travers du ressort.

4°. D’une boëte ou canon de figure cylindrique, qui renferme la branche & le ressort.

Enfin d’un crochet attaché par une S au bas de la boëte, qui sert à accrocher la marchandise que l’on veut peser.

Pour se servir de peson à ressort, il faut le tenir par l’anneau suspendu en l’air perpendiculairement ; ce qui fait que le poids de la marchandise tirant le crochet en-embas, resserre le ressort : de forte que la branche sortant par le haut de la boëte, à proportion du poids, l’on découvre les divisions qui y sont marquées par des rayes & des chiffres, ce qui dénote la pesanteur de la marchandise.

Ce peson, quoiqu’assez industrieusement fait, & assez commode en apparence, n’est cependant pas si juste que le peson à contre-poids ou romaine. Le défaut de justesse provient de ce que le ressort est sujet à se relâcher & à s’affoiblir par son trop grand usage.

Les Chinois se servent aussi d’une espece de peson, qui ressemble assez à la balance romaine. On en peut voir la description à l’article de la balance. Voyez les Pl. du Balancier. Dict. du Comm. (D. J.)

Peson a tiers point, est composé, 1°. d’un ressort d’acier rond à ressort à chien : 2°. deux tirans ceintrés sur le champ, dont celui qui a un anneau pour passer le pouce & le tenir, & qui passe par l’ouverture de l’extrémité du ressort, & qui est arrêté sur l’autre extrémité : 3°. & le second sur lequel sont gravés les chiffres qui marquent le poids, & arrête à la partie supérieure du ressort, & passe à-travers de l’inférieure. 4°. Au bout est le crochet. Voyez les fig. Pl. du Balancier.