L’Encyclopédie/1re édition/PENTE

PENTE, s. s. terme relatif à la situation horisontale ; tout ce qui s’écarte de cette situation, ensorte qu’une des parties du plan : este dans la ligne horisontale, & l autre descende au-dessous, est en pente. Un corps mis sur une surface en pente descend de lui-même. Ce terme se prend au simple & au figuré ; la pente de cette colline est douce ; la pente naturelle au vice est rapide : nous avons tous une pente à la gourmandise, au vol, & au mensonge.

Pente, (Architecture.) inclinaison peu sensible, qu’on fait ordinairement pour faciliter l’écoulement des eaux ; elle est reglée a tant de lignes par toise, pour le pavé & les terres, pour les canaux des aqueducs, pour les conduites, & pour les chêneaux & gouttieres des combles.

On appelle contre-pente, dans le canal d’un aqueduc, ou d’un ruisseau de rue, l’interruption d’un niveau de pente, causée par malfaçon, ou par l’affoiblissement du terrein, ensorte que les eaux n’ayant pas leur cours libre, s’étendent ou restent dormantes.

Pente de chéneau, plâtre de couverture conduit en glacis, sous la longueur d’un chéneau, de part & d’autre, depuis son haut.

Pente de comble, c’est l’inclinaison des côtés d’un comble, qui le rend plus ou moins roide sur la hauteur par rapport à sa base. (D. J.)

Pente, bande qui entoure le ciel d’un dais ou d’un lit sur le haut des rideaux ; on donne le même nom aux bandes d’étoffe qu’on attache sur le bord des tablettes d’une bioliotheque.

Pente, tabac mis à la, (Fabrique de tabac.) pendu par la queue, sur des cordes ou sur des perches, après que les feuilles ont été enficelées ; dans les lieux où l’on fabrique du tabac, on a de grands atteliers couverts pour mettre les tabacs à la pente : c’est-là qu’ils sechent & qu’ils prennent couleur. Il ne faut pas croire néanmoins qu’on les fasse sécher assez pour les mettre en poudre ; on se contente de leur laisser évaporer leur plus grande humidité, & les faire amortir ou mortifier suffisamment pour pouvoir être filés, à-peu-près comme on file le chanvre, & ensuite être mis en rôles ou rouleaux. Savary. (D. J.)