L’Encyclopédie/1re édition/GIBRALTAR

◄  GIBIER
GIEN  ►

GIBRALTAR, (Détroit de) Herculeum fretum, ou Gaditanum fretum, (Géog.) c’est un des plus célebres détroits du vieux monde ; il est entre l’Andalousie en Espagne, & le royaume de Fez en Barbarie. Sa longueur est d’environ dix lieues ; sa largeur de quatre, & il joint la mer Méditerranée avec l’Océan atlantique. On voit à l’endroit le moins large de ce détroit, du côté de l’Espagne, la montagne de Gibraltar qui lui donne le nom ; & du coté de l’Afrique, la montagne des Singes. Les anciens ont pris ces deux montagnes pour les deux colonnes d’Hercule ; & c’est par cette raison qu’ils ont donné au détroit le nom du détroit d’Hercule. La baie de Gibraltar est fort grande ; elle a environ 7 milles d’ouverture, & près de 8 d’enfoncement. La pointe de l’oüest est le cap Carnero, & celle de l’est le mont Gibraltar. (D. J.)

Gibraltar, Colpa, (Géog.) ville d’Espagne, dans l’Andalousie, située près d’une montagne escarpée de toutes parts, du sommet de laquelle on découvre plus de quarante lieues en mer, & sur la côte septentrionale du détroit de même nom, qui fait la communication de l’Océan & de la Méditerranée. Son port est défendu par plusieurs forts. Les Anglois prirent cette ville en 1704, & elle est demeurée à l’Angleterre par le traité d’Utrecht. Elle est à deux lieues N. de Ceuta, 18 S. E. de Cadix : on voit à une lieue de cette ville Gibraltar Véjo, qui n’est autre chose que les ruines de l’ancienne Héraclea. Le nom de Gibraltar s’est fait par corruption de Gibel Tarif, terme arabe qui signifie montagne de Tarif ; & ce nom vient des Maures. Ce fut en 1303 que Ferdinand IV. leur enleva Gibraltar, qui n’étoit pas si difficile à conquérir qu’aujourd’hui. Longit. 12. 35. lat. 36. (D. J.)